Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 00:09

Celui de déguster toute la gamme des Champagne Gosset, mais pas comme ça, pour le plaisir simple de faire se succéder les flûtes, non, pour une cause Supérieure, celle de combiner plats et effervescences.

 

Après tout ce temps passé à table voici deux accords qui n’ont pas été retenus, pas parce qu’ils ne fonctionnaient pas, mais un poil inférieur.

 

Bon, les voilà!

Gosset master class 018 

Pavé de sandre légèrement fumé rôti sur la peau choux de Bruxelles et coquillage  

 

Bonjour les dégâts !

Le fumé jette les bulles avec efficacité jusqu’au moment où surgit, tel Zorro sur son étalon noir, le Grand Millésime 2000. C’est qu’il en jette aussi celui-là, mais pas dans le même sens. Le sandre en saute sur terre et se roule dans l’écume, fait des grands gestes avec les zestes, met sa chair à vif. Tandis que le le 2002 le roule comme une feuille de tabac, l’allume et tire une taf. Fait du ping-pong avec les choux qui lui glissent dans le dos, s’ajoutent comme deux grosses bulles.

Gosset master class bouteilles 002

Bref, on ne les voyait pas ensemble, mais en définitive, le couple fonctionne.

Il est bien ce millésimé, croquant, plein de sève, une fraîcheur agréable, le gendre parfait, normal qu’il ait séduit le poisson.

 

L’autre plat : filet de pintade farci aux champignons des bois, figue au Porto. C’est plus classique.

 

 

Autre péril pour un champagne, un dessert au chocolat et quand on dit au chocolat, c’est pas un peu ! C’est chocolat, chocolat.

Gosset master class 027

Crème vanille, compotée de coing à la vanille, le tout en surprise

Faut du costaud, du fort, du puissant, faut de la Grande Réserve bien trempée, le champagne qui n’a pas froid aux yeux !

Elle n’a qu’à bien se tenir cette grosse boule chocolatée, le champagne lui coule dessus et une énorme fraîcheur envahit l’atmosphère. La sphère aveugle libère alors ses entrailles vanillées, vomit son crumble qui rebondit en mille parfums grillés sur les papilles angoissées. Pas d’inquiétude, le champagne veille et plante ses banderilles épicées dans le moelleux cacaoté. Ses agrumes, citron mandarine, se confisent et arrondissent l’angle croquant du biscuit concassé. Le chocolat dit son dernier mot et laisse en bouche le souvenir dompté d’un cacao transformé.

 

L’autre plat : sabayon gratiné de mandarine flambé au marc de Champagne, ce n’était pas facile, très vif en bouche pour terminer le repas en fraîcheur.

 Gosset master class bouteilles 005

Superbe Grande Réserve, un champagne de caractère.

 

C’est court, mais ça remplit bien l’estomac.

 

Je vous fais un smack

 

Marc

 

Partager cet article

Published by les5duvin - dans Marions-les!
commenter cet article

commentaires

marc vanhellemont 06/11/2010 09:59


Très juste Luc, mon but c'est d'essayer d'éviter les catas, et des catas, il y en a encore beaucoup trop, ça gâche le vin, le plat et le temps qu'on y a passé. Le goût, c'est personnel, un accord
peut être très réussi, mais si tu n'aimes pas le vin ou le plat, il faut alors être le moins subjectif possible et reconnaître la justesse de l'exercice. Il y a trop de professionnels, j'entends
critiques gastro ou vino, qui ont leur goût comme référence, mais ton goût on s'en fout, le "moi, j'aime pas ça" s'entend trop souvent en dégustation.
Quant à faire rêver les femmes, quel bonheur quand quelques mots leurs donnent envie...


Luc Charlier 06/11/2010 09:41


Reçu ta remarque « loud and clear ». Ma méthode pour lancer un débat (c’est le but d’un blog, non ?) marche un peu « trop bien » ... et, surtout, je manque de subtilité. Avec toi, heureusement, je
sais qu’on peut parler franchement et que tu as assez de recul pur ne pas t’offenser- enfin, pas trop longtemps.

Trois aspects : (i) j’ai dis « Nothing personal” et tu l’as bien lu. Je me suis senti très souvent « piégé » moi-même par les événements commerciaux autour du vin par le passé. Ici, c’est moi qui
n’ai pas perçu que tu préparais un atelier... mea culpa et Entschuldigen !
(ii) tu as remarqué que j’ai lu avec beaucoup d’attention ta contribution, et donc le but est atteint.
(iii) les accords mets-vins. Je crois surtout qu’il y a BEAUCOUP de mets et de vins qui ne s’accordent pas, tu y insistes toi-même avec justesse et alors, quelle cata ! Mais pour le reste, c’est
vraiment affaire de goût personnel. Regarde toute la diatribe sur le vin qui accompagne l’huître sur le blog de Bertho : intéressant.

Voilà, court et « to the point”.

PS: Tu as de la chance d’arriver à faire rêver les femmes, dont Chantal ! On me répondra qu’il suffit d’être gentil (on ne me l’a pas appris quand j’étais petit).


marc vanhellemont 06/11/2010 00:32


Merci Chantal, c'est un peu mon but de faire rêver, de donner envie...
bon appétit
Marc


marc vanhellemont 06/11/2010 00:31


Tout le monde peut se tromper Luc! Je n'étais pas invité par une Maison de Champagne, je calais un futur atelier. Un article? Pas du tout senti obligé d'en écrire un, pas prévu, ni par moi, ni
sous-entendu, ni rien. J'avais simplement envie de parler d'une expérience de dégustation. Nous n'étions que deux et tous les deux bien fatigués après quatre heures de concentration. Faire des
accords, et j'ai bien senti que tu n'y crois pas vraiment, est assez fastidieux, surtout avec des effervescents, ce sont parmi les vins les plus difficiles à accorder avec un menu. Je dis accorder,
pas faire de l'esbroufe. Moi, c'est mon truc, pas l'esbroufe, du moins je l'espère, mais les accords,à chacun le sien et je parlerai encore de combinaisons plats et vins. Parce que n'oublie pas une
chose, toi qui as fréquenté les déjeuners de presse, le nombre de clash parce que le menu et les vins n'allaient absolument pas ensemble. Résultat: les vins mal perçus, le chef déconsidéré. Donc,
je persiste et je signe pour des déjeuners bien accordés, tu peux amener qui tu veux, il n'y a pas que les plats ou les vins qui doivent être bien assortis.
Bises
Marc


chantal 05/11/2010 12:53


Bravo pour ces descriptions et cette poésie, c'est un enchantement; envie de tout goûter après la lecture! Merci