Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 00:03

Cette année, ça commence par ça. Et aussi par ça. Et moi j’aime. J'aime sans aucune honte. D’autres détestent. Le pire, c’est qu’ils ont le droit… Mais moi, en amoureux du Beaujolais, leur réaction me navre.

 278_____beaujolais-2010_243.jpg

On va dire que j’extrapole, que je suis vieux jeu, facho, réac et tout ce qui va avec. Mais si j’ai parfois envie de taper du poing sur la table, c’est parce que des gens tentent de troubler la fiesta beaujolaise. Il règne ces jours-ci une drôle d’ambiance sur le Net. Comme chaque année, à l’approche du deadline Beaujolais Nouveau, il est de bon ton de se moquer, de relancer ce débat d’un autre âge qui consiste d’abord à dire que le Beaujolais Nouveau n’est pas un vrai vin, que c’est un gadget, un ersatz de jus de raisin, qu’il est archi trafiqué, sucré, acidifié, parfumé à la sauce chimique, qu’il pue la banane et la violette, qu’il est tantôt cerise tantôt framboise et, last but not the least, qu’il porte atteinte à l’existence même du Beaujolais et du Beaujolais Villages, sans oublier les crus, appellations d’origines protégées que les puristes – et ils n’ont pas tout à fait tort – ne jurent bonnes et goûtables qu’après Pâques.

 beaujolais-nouveau-avec-L-1.jpeg

Dernières piques à l’égard de mon beaujolpif chéri, il semble tout à fait logique à certains aboyeurs de décrier Inter Beaujolais l’organisme mis en place par les vignerons eux-mêmes, mais aussi par les coopératives et les négociants pour aider l’ensemble de la région à se sortir au mieux du marasme économique qu’elle traverse depuis longtemps. Je ne connais plus les responsables d’Inter Beaujolais (l’Union Interprofessionnelle des Vins du Beaujolais) et, depuis que j’ai pris un peu de recul, je n’ai plus de réels rapports avec ces messieurs dames du Boulevard Vermorel à Villefrance-sur-Saône. Qu’il y ait parmi eux quelques personnages sans grande valeur, c’est probable. Qu’il y ait des opérations contestables, cela se peut aussi. Mais de là à mettre tout le monde dans le même sac et à couvrir d’opprobre cet organisme, je ne suis plus d’accord. L'autre aspect des choses qui m'énerve au plus haut point c'est de crier à tout va pi que pende sur le négoce. Que voulez vous, j'aime aussi les vins de Duboeuf, de Mommessin ou de Fessy et je considère qu'en disant cela je ne commets pas une faute de goût.

 degustation-beaujolais.png

Il suffit de considérer les difficultés que rencontre à l’heure actuelle la quasi-totalité des appellations viticoles françaises pour comprendre qu’il est impératif désormais de se serrer les coudes, d’encourager et de soutenir le travail des organismes fédérateurs pour gérer au mieux le marché, la communication, la promotion et l’administration. Rendez-vous compte, les méchants snipers qui sévissent actuellement sur la toile, certains issus des rangs vignerons (quelle honte !), sont les premiers à démolir le travail fait pour accompagner la sortie du Beaujolais nouveau, le seul événement qui fait rentrer un peu d'argent dans le vignoble. Par-dessus tout, les démolisseurs détestent cette guillerette chansonnette qui sert aujourd’hui de jingle à la campagne de pub sur les chaînes de radio. Rendez-vous compte, ils ont même osé une sonnerie spéciale pour Iphone !

sine-hebdo-11.jpg

Et alors ? Pourquoi ne pas communiquer de manière joyeuse sur le Beaujolais Nouveau ? Pourquoi ne pas inventer une rengaine festive pour accompagner un vin qui l’est tout autant ? Pourquoi ne pas être fier d’un vin qui a connu le succès dans toutes les capitales du monde au point que l'on organisait des courses pour le faire venir chaque année ? Les vrais ringards dans cette histoire ce sont à mes yeux les critiques toujours aussi sectaires qui sévissent de plus en plus et qui se croient tout permis pour imposer leur style de vin tout en dénigrant les autres.

Alors, basta ! Peu importe les critiques. Moi, aujourd’hui, j’ai rendez-vous avec mon Beaujolais Nouveau. Et vous aussi avec le vôtre j’espère ? Allons-y ! C'est une manière comme une autre de lutter contre la connerie ambiante.

Michel Smith

Partager cet article

Published by les5duvin - dans Mieux vaut en rire
commenter cet article

commentaires

Hervé Lalau 18/11/2010 22:00


Tiens, c'est trop bête; il fallait que j'écrive là-dessus.

C'est là:

http://hlalau.skynetblogs.be/archive/2010/11/18/trop-facile.html


Hervé 18/11/2010 21:13


Hélas, lisez ceci... Un Namurois de chez Grafé Lecoq nou sdit que le BN n'est pas du vin...

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20101118_019&postcode=5000


le rustre 18/11/2010 15:08


Le beaujolais, disons-le, c'est très mal. Je parle ici des bons BN (et même des justes sympas) et des bons bojo de base. Quand c'est bien fait, pour un peu, on y prendrait plaisir. Un plaisir
direct, fruité, frétillant. Un plaisir facile, tellement facile qu'il pourrait devenir communicatif et qu'on pourrait y prendre goût. Et en plus, et c'est là qu'on frise l'incorrect. Un plaisir pas
cher. Bref, c'est à portée du premier humain venu. Même moi, c'est dire.
Et donc que voulez-vous, c'est tout de même infiniment plus "in" de décrier le bojo nouveau que de dire on va s'en taper une avec des potes.
Comme je ne suis pas "in", peut-être pas aujourd'hui mais ce WE, je vais m'en taper une avec des potes. Il se peut même que nous nous laissions aller à quelques rires.


Stéphane 18/11/2010 14:15


Le Beaujolais Nouveau est une excellente raison de mettre le nez dehors, ou du moins au dessus d'un comptoir, pour aller retrouver quelques amis, amateurs de bons moments autour d'un verre ou d'une
assiette.
Un moment de convivialité pour fêtards autour d'un vin qui n'en manque pas, de convivialité.


Anne-Laurence 18/11/2010 13:20


Pareil, tout pareil, complètement d'accord! Alors bon Beaujolpif Michel! :)