Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 01:07

La première pour ce salon presque intimiste malgré les presque 500 exposants. Tous réunis dans le même hall, chacun sa petite table nappée de blanc, ses quelques bouteilles alignées. Pour tout le monde pareil, pas de distinction  de classe, de prestige, de grandeur, de nombre d’hectares… C’était Millésime Bio, au mois de janvier.  J’y ai pris mon pied à déguster, en trop peu de temps, quelques vins bien nés.

Puis, m’y revoilà la semaine passée. Pas dans le même esprit, parce que de visiteur, je deviens exposant dans le palais 6. Le 6, c’était celui des mégalos, mon petit 10m2 heureusement bien coloré ressemblait à Gulliver au pays des Géants (on ne connaît en général que son passage sur l’île de Lilliput, sans «e» bande de…). J’étais donc entouré de «petits faiseurs», de ceux qui font dans la discrétion…  Skalli, Castel, Advini (Ze JeanJean/Laroche connexion), UCCOAR (Union des Caves Coopératives de l'Ouest Audois et du Razès), Vignerons Catalans…, avec ou sans étage.

Marc-Vinisud.jpgMarc expose à Vinisud

Julien, un proche voisin de rangée (nous étions collés au mur) faisait un lien entre attributs (nom médical qui désigne chez l’homme ce qui le différencie de la femme) et proportions pavillonnaires. Si j’ai bien compris, ça veut dire qu’IVV égale petit kiki, mais Skalli gros z..., par exemple. Nous n’irons pas dans la cour de récré pour comparer.

Heureusement, j’ai pu m’échapper de temps à autre. Ce qui m’a permis de remarquer les approches différentes dans la construction des emplacements, sans doute, le reflet de la psychologie des entités exposantes.

Pour Châteauneuf-du-Pape, un espace solaire, radial, avec un bar musical au milieu, convivial; j’y ai dégusté quelques sushis et du Comté avec de vieux blancs.
Chez les Corses, un pavillon bien rangé, aux armatures galbées, mais où chaque producteur recevait le quidam comme dans sa cave, plus deux comptoirs généreux où les Vermentinu, Niellucciu et Sciaccarellu coulaient à flots, accompagnés de charcuteries locales.

Le Rhône et son Interpro avaient imaginé un circuit tournicotant, genre test pour rat de labo; t’y entres, tu mets 2 heures à trouver la sortie, ça c’est du marketing au poil !
Pour rester dans le Rhône, il y avait aussi Rhône Vignoble et ses barriques disposées à la va comme je te jette, avec derrière chacune une pointure du vignoble et devant un attroupement constant, mais le tout, bon enfant; avec, cerise sur le gâteau, le batteur de Trust qui après 5 minutes de tonnerre sur barriques claires, s’est fait houspiller par le voisin Vacqueyras. À côté, pourtant, les filles du Rhône, dans leur enceinte aux angles arrondis, n’avaient d’yeux que pour lui.

La Provence, tout en blanc, certainement pour mieux mettre le rosé en avant, mais sans les cigales ou les crapauds, ni autres sonorisations; à l’époque, ça nous agaçait, aujourd’hui, ça nous manque.

Il y avait d’autres montages plus ou moins heureux ou carrément tristes, des vins à boire, d’autres à pisser, des trop connus, des inconnus. Le tout jeté dans une suite de palais à la remarquable numérotation; si tu veux donner rendez-vous, mieux vaut le faire au parking, enfin, le bon parking.

La série des halls commence avec le 1 mais le 2 n’existe pas, le suivant, c’est le 5 qui donne sur le 13, le 6 permet de passer dans le 11 d’un côté et dans le 12 à l’opposé. Cela doit être un test de QI, j’ai obtenu celui du rat de laboratoire, et je suis retourné dans le 11 où y avait Inter Rhône…

Enfin, les grands salons, ça permet de revoir de vieilles têtes, de serrer des louches, de prendre ou reprendre contact, de se montrer et de montrer ce qu’on a en magasin. C’est utile, et puis, c’est pas trop souvent…

Marc Vanhellemont


Partager cet article

Published by les5duvin - dans En goguette
commenter cet article

commentaires

Hervé 05/03/2010 10:06


Une bouteille dans chaque main et le sourire aux lèvres... c'est comme ça qu'on t'aime...


Hervé