Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 00:12

Dans la digne lignée « hervétiste », sans être toutefois moléculaire, voici un titre qui joue son atout. Les 52 cépages valaisans ne le démentiront pas.

 

De Swiss en suisse


Aéroporté jusqu’à Zurich pour emprunter la nouvelle ligne de chemin de fer qui traverse la montagne entre Spiez et Visp, un petit tunnel de 39 Km, me voilà bien vite en Haut Valais. Le but de cette première étape, le musée du vin de Salquenen, vieille bâtisse du 16es dans laquelle chaque salle raconte l’histoire des vins du Valais. Didactique et bien aménagé, il plaît par le choix des objets, la progression chronologique et la sobriété du lieu.


www.museevalaisanduvin.ch

 

 musee-de-la-vigne-et-du-vin.jpg

Musée de la vigne et du vin à Salquenen


 

Point de départ


Le musée est aussi une excellente entrée en matière pour la balade le long du vignoble escarpé, chemin viticole qui vous propulse jusqu’à Sierre...


chemin vigneron entre Salquenen et Sierre

 

...pour vous voir attablé au bar de l’œnothèque prodigieuse du Château de Villa. On peut y déguster les vins d'environ les ¾ des encaveurs valaisans, comprenez "vignerons". Occasion de déguster la douce Amigne, la fruitée Petite Arvine, la droite Humagne Blanche ou encore l’épicé Cornalin ou la plus rustique Humagne Rouge qui, génétiquement, n’a rien à voir avec la blanche.

l'oenothèque

L'oenothèque

 

Puis, y a qu’à se lever, parcourir 10 mètres et s’asseoir côté restaurant qui sert la «quintuple raclette», soit 5 raclettes valaisannes d’origines différentes, ça c’est le pied, pas de jeu de mots, merci. Occurrence pour compléter encore son savoir ampélographe de quelques cépages supplémentaires, Fendant le Chasselas local, le Johannisberg ou le Sylvaner régional, l’Ermitage ou la Marsanne orientale, et encore bien d’autres… Syrah, Pinot Noir, Rèze, … on est loin du compte !


Le Château de Villa, l'oenothèque est sous la tour

 

 

www.chateaudevilla.ch

 

Bizarreries et autres traditions 


Dans les vallées perpendiculaires qui dominent Sierre et plus loin Sion, de vieux agissements rythment la société villageoise. Du côté de Grimentz, dans le Val d’Anniviers, gisent au fond d’une cave quelques petits foudres.

 

De l’extérieur, rien de particulier, il est juste indiqué, "Maison de la Bourgeoisie", lieu de réunion des Bourgeois, ce qui en Suisse, désigne l’appartenance à un lieu, du moins en bref, car c’est bien plus compliqué et trop long à expliquer. Il est plus amusant de parler de ce qu’il y a dans les tonneaux de la cave du fond. C’est là que mûrit depuis plus d’un siècle le Vin du Glacier. Sorte de solera statique dont on tire chaque année quelques litres par le bas et qu’on complète par le haut avec l’un des autres tonneaux, lui-même… ce n’est pas clair, mais il faudrait 10 pages pour être plus précis. Cépages Rèze à l’origine et Ermitage en plus depuis quelques années. Le goût rappelle le Vin Jaune, avec la note légèrement résinée due aux contenants faits de mélèze.

 Valais juin 2010 300


Une expérience gustative originale bien amenée par Jean Vouardoux qui vous fait visiter le village, vous explique la Bourgeoisie,


j'écoute Jean avec attention

puis enfin consent après un long moment à vous faire découvrir ce breuvage particulier.

 

Ça vaut le coup, si vous passé par là : visite à 17.00.


www.grimentz-stjean.ch


dégustation du Vin du Glacier, une expérience!

 

 

Reines d'un jour

 

L’autre truc, moins confiné, certes plus populaire, c’est le combat des Reines. Il ne s’agit pas d’un Chasse-Cœur valaisan ou d’un whist suisse, mais d’une joute bovine. Une race de vache particulière au Val d’Hérens et au nom éponyme, à la robe sombre, au corps robuste, livre bataille à chaque printemps pour déterminer qui sera pour la saison la Reine du troupeau. Les Valaisans en ont fait un sport ou spectacle local. Chaque éleveur professionnel ou amateur amène ses vaches dans une grande prairie, lâche au signal ses bêtes et voilà les cornes qui s’entrechoquent, les fronts qui se repoussent, chaque participante plus rusée que l’autre, jusqu’à l’acclamation de la championne. Le tout sans heurt majeur, ni blessure !


une future reine

une future reine

www.raceherens.ch

 

Après autant d’émotions, il est temps de retourner en vallée manger un morceau dans une guérite sur le chemin d’un bisse, je sais c’est du suisse. En français plus courant: un cabanon viticole aménagé en petit restaurant entre les vignes, auquel on accède grâce au chemin qui suit le petit canal d’irrigation qui amène l’eau depuis le glacier, c’est moins vite dit.


La Gérite Brûlefer sur le bisse de Clavau au-dessus de Si

La Guérite Brûlefer sur le bisse de Clavau

 

Le Valais est un endroit sec jouissant d’un ensoleillement exceptionnel, pas compliqué, il y fait presque toujours beau, à 80% du temps, c’est garanti ! Comme il fait chaud, accompagnons notre repas d’un Pinot Blanc ou Gris ou Noir, d’un Payen ou Heida (c’est du Savagnin) ou d’un Muscat, il est plutôt sec en Valais, on a le choix. Et cela complète le tour des principaux cépages plantés dans cette région plus connue pour ses stations de ski que pour ses vins. Goûtez-y...

 

Bye!

 

Marc  Vanhellemont

Partager cet article

Published by les5duvin - dans En goguette
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 11/06/2010 16:49


Oh oh, le Valais, trop fort, ça pique mon coeur qui reste sur le carreau. Trèfle de plaisanterie, les Suisses ont compris depuis longtemps que ... jouer la carte de cépages autochtones vaut la
peine. C’est un atout. Il faut dire que, à 55 francs suisses de l’heure de main-d’oeuvre agricole, et pas de travail au noir, vaut mieux que le pinard se vende bien !


Michel Smith 11/06/2010 08:17


Chanceux !