Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 00:09

22826059 4066372Toujours aussi feignasse je pompe dans Slate, avec quelques tournures personnelles, l’essentiel de cette carte postale. Je suggère à mes 4 compères experts, s’ils veulent exercer leur réel talent, d’aller faire du charme à Ella Grüssner Cromwell-Morgan, une oenologue d'Aaland qui a goûté la fabuleuse découverte.

La BBC rapporte que des plongeurs ont trouvé 30 bouteilles de champagnes datant très probablement d’avant le Révolution française dans une épave en mer Baltique. En ouvrant une bouteille les plongeurs ont pu constater que le champagne semblait encore en bonne condition de conservation. Il semblerait que ces bouteilles, qui ont été envoyées en France pour des analyses, soient de la Veuve Clicquot produites entre 1782 et 1788. Pour mieux connaître Barbe Nicole Ponsardin dite la Veuve Clicquot (je vous conseille l’excellente chronique sur un excellent blog « On procède au dosage, c’est-à-dire qu’on croise le vin, qu’on le détend avec toutes sortes de trucs » Barbe Nicole Ponsardin Veuve Clicquot http://www.berthomeau.com/article-32802112.html  « Si leur origine et leur âge sont confirmés, elles seraient les plus vieilles bouteilles de champagne buvable au monde. L’actuelle détentrice du record est une bouteille de Perrier-Jouet de 1825. Selon les experts, chaque bouteille pourrait rapporter autour de 70.000 euros dans une vente aux enchères. »

C’est un plongeur Christian Ekström qui explorait l’épave d’un bateau au large de l’île d’Aaland, un territoire autonome de la Finlande qui a découvert les bouteilles. Il en a ramené une à la surface et l’a goûté avec ses collègues. «Il était fabuleux, a-t-il confié à l’agence Reuters. Il avait un goût très sucré, avec des arômes de chêne et une très forte odeur de tabac. Et il y avait de très petites bulles.»

«La robe est d'un or sombre, ambré», a confirmé Ella Grüssner Cromwell-Morgan, une oenologue d'Aaland à qui Christian Ekström a demandé de goûter le précieux nectar après sa découverte. «Le nez est très intense, avec beaucoup de tabac, mais aussi des raisins et de fruits blancs, de chêne et d'hydromel. La bouche est vraiment surprenante, très sucrée mais avec tout de même de l'acidité.»

«Nous sommes sûrs à 98% que c’est du champagne Veuve Clicquot et qu’il a été produit entre 1772 et 1785», a déclaré Ekstrom, rajoutant que le navire faisait sans-doute route vers Saint-Pétersbourg, alors la capitale de la Russie. Selon une des hypothèses, il pourrait s’agir d’une livraison du roi Louis XVI au tsar russe Pierre le Grand.

« Le vin de champagne trouvé dans les profondeurs de la mer Baltique a été parfaitement préservé grâce à l’obscurité et la température de l’environnement. Les autorités locales vont maintenant décider ce qui adviendra de l’épave, et des bouteilles ».

Jacques Berthomeau

Partager cet article

Published by les5duvin - dans Famous 5
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 20/07/2010 09:46


Eh non, mon cher Jacques !
Je trouve votre commentaire au retour de la vigne : il fait déjà trop chaud pour manier la pioche. J’avais pourtant essayé d’ajouter encore un poil de mystère à cette dame en décortiquant son
patronyme : en vain, tevergeefs, to no avail, unsomst !
Peut-être vos collègues ont-ils enfin saisi, comme moi il y a belle lurette, les supercheries et la grande arnaque du champagne ? Allez, encore un peu de provoc : la quantité de boue de ville (=
défécations de la plèbe des bas quartiers) par hectare la plus élevée au monde, le prix du kilo de raisin pas mûr le plus élevé au monde, l’arrogance la plus haute par kilo de poids corporel (les
cadres des grandes marques), le seul vin chaptalisé trois fois (à l’encuvage, à la prise de mousse, à l’expédition) et ... l’effervescent le plus mauvais au monde, en moyenne. Mais j’avoue qu’il y
a d’autres prétendants sur la planète. Et pardon à Selosse et quelques autres : on les adore, pauvrette. « The exception proves the rule ! ».

Quant à la plage: soucieux de continuer ma campagne anti-mauvais cholestérol, je me suis attablé chez un Thaï hier soir (nouilles sautées aux légumes, eau gazeuse, mangue : point barre). Un monde
... pas vraiment fou sur les allées et la promenade de front de mer à Canet (P.O.) et presque personne en terrasse, de 20 h 30’ à 22 h. Pourtant, la saison touristique est au plus haut et nous
jouissions d’un temps idyllique sans un pet de vent. Et oui, on est bien passé à l’euro : les plus fortunés emplissent les tables des étoilés – ce qui me ravit, ils y trouvent parfois mon vin – et
les autres, provenant de la lointaine Finlande aux rivages plus étriqués de la Mer du Nord, viennent avaler en marchant des pizzas de m...de, se goinfrer de frites innommables, gober des tapas
ternes à pleurer, le tout payé à prix d’or. Et il boivent, P.O. oblige, le plus mauvais rosé du département, à la paille (pour ses références, écrire au blog qui fera suivre ; pour les initiés, il
commence par un T).

Heureusement qu’il y a le blog des 5 – vous souvenez-vous d’Enid Blyton ? – pour nous redonner le moral !


Berthomeau 20/07/2010 08:54


Alors les mecs vous n'aimez pas les Finlandaises ? Moi qui croyais vous voir vous ruer sur Ella Grüssner Cromwell-Morgan, la blonde oenologue d'Aaland. Vous roupillez sur la plage en sirotant du
Coca light ou quoi ?


Luc Charlier 19/07/2010 10:20


Ella Grüssner Cromwell-Morgan, cela en fait du monde.
Bon, Ella, c’est la plus grande. Michel et Jim en conviendront. Il faut avouer que Billie Holiday, qui pourrait lui contester cette place, fut desservie par la qualité technique souvent médiocre
des enregistrements qui nous sont parvenus, la pauvrette.
Grüssner : il y a bien une Johanna Grüssner, née sur cette même île, mais moins célèbre toutefois comme chanteuse. Elle a travaillé avec Peter Eldridge, notamment.
Cromwell : ah, « Old Ironsides » et « Rump Parliament », tout ceci sent bon son puritanisme. Heureusement que Plasmodium falciparum l’a eu, celui-là.
Morgan : qui n’a admiré la belle 4/4 de la firme du Worcestershire ? Même un individu aussi peu sensible que moi à l’attrait des machines à polluer craque devant son esthétique.
Cette dame a donc apprécié le champ’ de la Mer Baltique ! Incroyable comme nouvelle .

Et qu’a d’autre à nous proposer Monsieur Attali, mon cher Jacques ?