Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
9 mai 2010 7 09 /05 /mai /2010 09:34

C'est quoi au juste une fête autour du vin ?

Un orchestre de bénévoles qui soufflent dans des cuivres fatigués et qui tambourinent à tout va, des gens de bonne humeur qui déambulent le verre à la main, des enfants qui courent joyeux, des vieux qui éclusent leurs souvenirs, des sourires échangés, des marchands d’amandes et d’huile d’olive du pays, un restaurant qui reste ouvert un jour de fête chômée…. Une fête du vin, c'est que du bonheur !

Calce-se-rebiffe.JPG

Je rentre tout juste de la joyeuse fête du vin à Calce, fête baptisée « Les Caves se rebiffent », la cinquième du nom et un monde fou. Monter à Calce est un peu comme s'extraire du stress de la ville : sur la place, au pied de l’horloge, je retrouve les charmes du vieux village où tout le monde s’interpelle. Merci au maire, Paul Schramm, ancien prof de l’école hôtelière de Perpignan, défenseur ardent des vignes patrimoniales, de s’occuper avec autant de ferveur de la préservation de l’âme de ce village vigneron dont la notoriété ne cesse de croître.

À ce stade, quelques questions et réponses s’imposent …

-Primo : C’est où Calce ? Au bout du monde et tout de même assez proche de Perpignan, à 20 km environ. Faut passer par l’aéroport, Peyrestortes, puis par Baixas (prononcez « bachas ») ou alors, via Saint-Estève.

-Deuxio : Pourquoi Calce ? Because « Calcinaires », la cuvée « ordinaire » de Gauby, prénom Gérard. On y va parce que c’est lui qui a mis le nom de Calce sur la carte vigneronne du Roussillon. On y va parce que Calce veut dire calcaire et que ce dernier par endroits affleure le sol. Mais comme le territoire de Calce est assez vaste, on y va aussi pour sa diversité d’expositions, de terroirs, ses zones de schistes, ses poches de microclimats souvent froids puisque c’est de là que vient la « Petite Sibérie, » cuvée mythique d’Hervé Bizeul.

-Tertio : Et le Carignan dans tout ça ? Eh bien, dans ces terres essentiellement argilo calcaires où terrasses et coteaux tutoient la garrigue, le Carignan est en son royaume. Il est présent dans quasiment tous les vins rouges et compose parfois l’essentiel d’une cuvée. 

LePiloudePithon.JPG

C’est le cas de ce «Pilou», cuvée cent pou cent Carignan de Calce. Son auteur, Olivier Pithon, sieur d’Anjou, va bientôt fêter ses dix ans d’installation sur le territoire de cette commune. Hormis son grand frère, Jo du Layon, mis à part son entrée à Calce via la cave de Gérard Gauby, son mentor en matière de vin, c’est Stéphane Derenoncourt, l’autodidacte vinificateur de Saint-Émilion qui lui a fait comprendre qu’amour et plaisir font partie intégrante de la vie vigneronne.

Franchement, Olivier ne fait pas partie de la secte des grands bavards, et c’est tant mieux ainsi. Car on se prend à penser que plus on le fréquente, plus il vous jauge à petites doses, et mieux il vous laissera pénétrer l’univers de ses vins. J’aime quand le personnage est mystérieux et que l’on prend du temps à aller à sa rencontre.

Sur son site (ICI), le gars se  souvient de son premier jour passé dans ses vignes de Calce, en compagnie d’un Carignan planté en 1940 par un dénommé Saturne. Peut-être le plus beau jour de sa vie. Aujourd’hui, on peut rencontrer ce vigneron sensible arpentant barbe au vent son vignoble bio en épandant ses tisanes de prêle ou d’ortie. J’ai découvert ses vins en 2004 à l’occasion de la première édition des « Caves se Rebiffent » et, après en avoir fait une sorte de coup de cœur dans le hors série vins de Cuisine & Vins de France du même millésime, je redécouvre avec bonheur sa production.

PithonCarignan.JPG 

«Pilou» 2007 est un réel bonheur car il met en vedette des carignans - certains centenaires - plantés sur schistes et sur calcaires. On sent qu’Olivier vénère ces vieux ceps et le jus qu’il en tire. L’élevage, plusieurs mois en demi-muids, est des plus soignés. Il en résulte un 2007 tout en profondeur et en complexité qu’il convient de boire à température cave, 14 ° maximum. On pourrait alors le croire réservé, mais il n’en est rien, bien au contraire puisque, au bout de 5 minutes dans le verre, le vin jubile avec grâce dans le palais offrant toute la palette de parfums sauvages rencontrés lors de flâneries sur les sentiers vignerons de Calce. Certes, le flacon n’est pas donné, mais il est rare. Et tellement beau que l’on est prêt, en se cotisant à plusieurs fondus carignanisés, à supplier le vigneron pour qu’il nous en mette quelques magnums de côté. Que ne ferait-on pas pour l’amour du vin ?

Michel Smith

 

Partager cet article

commentaires