Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 00:09

Fait chaud mais je ne lâcherai pas le morceau mon petit Pol Hochon a raison et vous avez tort de le prendre pour un avorton...

Aussi bizarre que cela puisse paraître les pépiements de la Clairette, tels des activateurs de croissance, boostaient le petit Hochon dans l'entreprise de rangement de son petit intérieur très caverne d'Ali Baba. Ils l'isolaient du monde, lui donnaient le sentiment qu'il était seul au monde. Son baiser furtif, agrémenté de son parfum floral, agissait tel un révélateur. Il murmurait « comment n'y ai-je pas pensé plus tôt ! » Intriguée, la petite reprenait «  à quoi t'as pas pensé plus tôt ? A moi... » Du tac au tac il répondait « si c'est à quoi, ce ne peut-être à toi... » Elle croisait les bras. Ses seins pigeonnaient. « Tu m'embrouilles... » En se balançant sur son fauteuil il matait le spectacle « mais non jeune bécasse je me contente de reprendre ton français approximatif... » Courroucée la petite Fougère s'ébrouait  « Tes yeux, eux, ne sont pas approximatifs prédator... » Il l'attrapait par la taille «  la prédation c'est la vie... »

 

Lorsqu'ils s'installèrent à la terrasse du Sélect, les yeux dans le flou et l'âme légère, après avoir uni le mot et la chose, le temps de l'explication était venue. Pol, sérieux de chez sérieux, fit part à Clairette de son illumination. La découverte du  maillon faible du système : les jeunes louveteaux aux ratiches aigües n'attendaient que lui pour se faire les vieilles barbes. A grands traits il traçait leurs portraits et comme il évoquait les tablettes de chocolat moulées sous un tee-shirt blanc, le regard bleu électrique, le collier d'or jaune, la gourmette du même métal et le jeans moule bite de Laurent Dieulefit que la petite Fougère sortait une arme fatale. Elle gloussait « Celui-là je me le fais ! » Pol protestait. Elle s’en fichait  lui intimait l'ordre d’appeler ce bellâtre. Le petit Hochon surpris répliquait « Pour lui dire quoi ? » La réponse claquait «  De venir me voir ! » Pol se rengorgeait « C'est quoi ce plan foireux ? » Avec une petite moue boudeuse accrochée à sa jolie bouche pulpeuse elle lui répondait « c'est ma contribution perso au sacre de mon seigneur et maître Pol Hochon. Tu ne croyais pas tout de même mon beau  que j'allais laisser ta Lucienne faire tout le taf... »  

 

Le Laurent Dieulefit eut droit au grand jeu. L'entrée de la petite Fougère au bar du Fouquet's draina les regards concupiscents et les autres. Elle avait osée le costume marin ultra short et plus si affinités, à couper le souffle. D'ailleurs le Laurent manquait d'air lorsqu'elle lui tendait la main en minaudant «  J’peux m'asseoir à côté de toi... » Ce qu'elle faisait avant même que le bellâtre puisse prononcer son premier mot. Pol tentait une plaisanterie pour l'aider à retrouver de l'oxygène « Alors moussaillon le Pacha t'a donné la permission de minuit ? » qui s'écrasait aussi salement qu’une mouche à bœuf sur un porte-avion, sans le moindre bruit. Clairette occupait l'espace, en chair et en paroles. Voletait. Brassait un air considérable. Elle était liane, se faisait aguicheuse puis boudeuse, voluptueuse puis mystérieuse. Laurent tétanisé se raccrochait à la contemplation des cuisses lisses et pain d'épices de la belle. Il faisait eau de toutes parts, s’épandait. Le petit Hochon admirait en connaisseur le tableau d’un assaut qui ne pouvait que déboucher que sur une capitulation sans condition.

 

à suivre

 

Partager cet article

commentaires