Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 00:09

Le titre de cette chronique m’est tombé dessus chez les tenanciers de «la Dernière Goutte» (celle qui a tendance à s’épancher sur le caleçon) qui font caviste et aubergiste à «la Boissonnerie», rue de Seine. Quand on s’évapore ça dégage ! Ce samedi à l’heure du déjeuner je me sentais léger. Hervé Lalau en un superbe envoi, plein de fougue et de verve, m’avait conforté dans la chaleur d’une amitié virile. Merci Hervé. 

Vêtu comme un quartier-maître je griffonnais sur mon calepin. Le couple voisin parlait vin. Engager la conversation voilà un bon plan. Bonne pioche, le monsieur est un Cruse né au château Rausan-Ségla. Passionnant échange, Pontet-Canet, le grand-père Cruse, une tranche de vie à portée de ma plume. Cap sur l’Ecume des pages, l’un de mes repaires où je caresse les livres ; j'effeure les jaquettes et je croise une toute jeune fille tout juste vêtue d’un pull gris en laine qui découvre plus qu'il ne couvre. Ses bottes grises avec des strass et des lanières complètent ma plongée dans le jardin des délices. Pourtant je m’en extirpe pour aller me poser en la galerie Catherine Houard où la jeune galeriste me tient la jambe avec une assiduité qui me plaît.

Pas question pour moi de pécher, en dépit de ma vêture maritime, je cinglais jusque chez Loft – pas le Loft canaillous – où une kyrielle de jeunes donzelles m’entoura. J’appréciais. L’une d’elle m’offrait un café. Je jouissais. Que voulez-vous, il y a des jours ainsi où le ciel vous envoie des brassées de sourires et de beautés qui vous réconcilient avec le goût de la vie loin des bonnets de nuit. Encore merci Hervé, belle plume !  IMG_7600.JPG

Reste qu’il me fallait donner du corps à cette chronique au titre accrocheur. Ce que je fis une fois entré at home en plongeant dans le vocabulaire grivois dont le Robert dit «d’une gaieté licencieuse un peu hardie», j’écrirais gaillarde. De celle qui déstabiliserait les permanentes de ces dames et les brushings de ces messieurs qui, à juste raison, trouvent que j’ai des manières de mauvais garçon. «Ça ne se fait pas !» restant leur credo qui ne les empêche pas de faire mais sans que le bon peuple ne le voit. Hypocrisie petite bourgeoise, celle qui faisait les délices de Claude Chabrol qu’habite maintenant au Père Lachaise. Donc, pour parfaire mon image d’infréquentable j’ai choisi une expression grivoise de jadis: Huile de Reins.  

Qu’est-ce donc que l’huile de Reins, selon Oudin? C’est une expression de la même espèce que le vin de Reins ou de Rains (ancienne orthographe de Reims)

"Vin de Rains est vin de luxure

Qu’on vend sans poix et sans mesure" Jean Molinet 1480

Oui l’huile de Reins, c’est la semence, le foutre selon Oudin, celui qui écrivait «Bon vin, bon éperon»

"Il vous fault de l’huile de rains,

Par ainsi vous serez guarie

Et puis prendre la raverdie

Avecques quelque verd gallant".

Farce de Tout Mesnage, v. 1500

Jacques Berthomeau

IMG_9084.JPG

Repost 0
Published by les5duvin - dans Famous 5
commenter cet article
13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 00:09

Smith-9084.JPG

Si j’étais Président de la République, Dieu m’en garde et vous en garde aussi, face aux appels pressants des « 17 à 27 »* représentants de la Vigne en France, voilà ce que je leur dirais d’emblée dès qu’ils se seraient sagement assis autour de la table du salon Murat** au Palais de l’Elysée pour écouter mes bonnes paroles: «Messieurs***, dites-moi je vous prie quelles sont les 3 priorités de la Vigne France pour affronter le Monde Nouveau? Dès que vous me les aurez exposées je vous répondrai sans ambigüité... »

 *«17 à 27» «Quand la filière viticole française se rend chez le Ministre, on est entre 17 et 27 à s’asseoir autour de la table, soupire Pierre Aguilas. On est archidivisés». Lu dans le Point Spécial Vins (Pierre Aguilas est président de la CNAOC)

**Le salon Murat lieu où se tient le Conseil des Ministres depuis la présidence de Georges Pompidou.

***Messieurs: je ne sais s’il y a une ou des femmes dans la délégation, peut-être MC Tarby, présidente de Vin&Société.

Pourquoi 3 priorités?

 Tout simplement parce qu’au-delà de 3 on se retrouve dans la situation bien connue sur les « ronds-points », que chérissent nos Ingénieurs des Ponts&Chaussées, ça bloque. Plus personne ne veut laisser passer personne. Tout le monde est dans son bon droit. C’est l’immobilité. Klaxon ! Gesticulations...

Trop de priorités tuent la priorité !

Pour être sincère, les hommes politiques adorent la profusion des déclarations. Ils écoutent patiemment les doléances. La pendule tourne. Le temps de réponse est riquiqui. Tout à la fin on donne à chacun ce qu’il veut bien entendre.

Puisque je me suis mis indument dans la peau d’un Président de la République  - attention je n’ai pas écrit du Président de la République, n’attendez pas de moi autre chose que ce questionnement.

Ainsi va la vie dans notre pays de France, chacun est dans son rôle mais nous sommes dans un théâtre de dupes alors...

Jacques Berthomeau

...qui ne fut Président que des AOC de la pomme et de la poire mais pas des scoubidous...

Mon pull marin de la photo est le pull officiel de la Marine Nationale.

Repost 0
Published by les5duvin - dans Famous 5
commenter cet article
6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 08:13

Quand je lis ça sur mon petit écran, pas de télé mais d’Iphone, je bande ! C’est signé F. Bayard. Ce sont Les Picrates qui m’ont alerté. Je les cite «Puzelat, c'est le pugilat du moment sur FaceBook: les "naturistes" sont partis à l'assaut de la forteresse Périco Légasse (le critique dont certains vignerons disent qu'il est le seul à faire vendre des bouteilles en France…) car celui-ci, après avoir fait l'éloge du livre de Laurent Baraou, «La face cachée du vin», se... fend d'une phrase assassine sur les vins de ce vigneron ligérien, des vins que l'on a apparemment que le droit d'aimer… »

Rien de nouveau sous le soleil (c'est sur le site de Puzelat)

«Aussi, on ne saisit guère le sens de l’article embrouillé signé par Périco Légasse dans l’édition de Marianne du 20 au 26 novembre. Dans un long et confus développement, le critique gastronomique présente le catalogue des caves Augé comme une “apologie du prévinaigre” tout en reconnaissant que l’endroit abrite “l’une des plus belles collections de vins de la capitale”. Il déplore les “vins oxydés ou piqués” ainsi que “la piquette à Puzelat” (l’un des vignerons les plus excitants de l’Hexagone!) recensés dans le catalogue, mais reconnaît l’engagement apprécié de Sibard envers les vins naturels… Bref, même Jean-François Kahn, maître de la contradiction sereine et du paradoxe échevelé, ne comprendrait rien au bafouillage de son ancien chauffeur que d’aucuns estiment plus habilité à conduire une caisse qu’à prendre des caisses. Boire ou conduire, notre zigomar a mal choisi. Les tâches domestiques n’étant pas sans noblesse, on souhaiterait que Périco Légasse (retenez ce nom car vous n’en entendrez plus jamais parler) retrouve son domaine sinon de compétence du moins d’origine contrôlée.»

Christian Authier

Puzelat c’est une star : (c'est sur le site de Puzelat)

«Au jeu des sept familles, qu’on pourrait un jour imaginer dans le monde du vin naturel, Thierry Puzelat appartiendrait de toute évidence à la famille des “kamikazes”.Aucun syndicat viticole ni aucune instance émanant du ministère de l’Agriculture n’aura jamais raison de ce garçon qui vinifie ses Cheverny, ses Vouvray et ses Touraine en totale liberté, toujours prêt à se cogner la tête contre les murs de l’ignorance et de la paresse. «Revenons à l’ancien, ce sera un progrès», demandait le grand Giuseppe Verdi.»

Mais Puzelat n’est pas le phare du monde (C'est de moi il y a 3 ans)

«Moi je suis partisan du tout est possible. Foin de tous ces conseilleurs qui nous prennent la tête avec leurs jugements de soi-disant experts. Tous ces empesés qui nous bassinent avec leur sabir de dégustateurs. Maintenant,  pour aller faire pipi nous devrons sans doute consulter des guides avec classement, localisation et agrément. Chacun est libre de trouver son plaisir là où il a envie de le trouver. Jeter l'opprobre sur tout ce qui n'entre pas dans son petit cercle d'experts relève du mépris. Qu'il y ait dans ce pays des vins indignes je suis le premier à le dénoncer, à l'écrire dans un rapport officiel, mais, que diable, il n'y a pas que le modèle Thierry Puzelat dans notre beau pays. Moi je respecte sa démarche mais pourquoi laisser entendre que ce qui se fait autrement est mercanti, daubesque et indigne de réjouir monsieur et madame tout le monde. C'est du gaucho-poujadisme facile qui donne bonne conscience aux élitistes qui veulent se préoccuper du bien être bon petit peuple qui n'y connait rien.»

Bref, tout ça ne vaut pas un clair de lune à Maubeuge ! Ni le doux soleil de Tourcoing (Coin-coin !) Ni une croisière sur la Meuse ! Ni des vacances au Kremlin-Bicêtre ! Ni bien sûr les gondoles de Venise... En clair : tout le monde s’en tape, ou presque... En bonus ci-dessous : un point de vue qui m’a bien fait marrer. Donc je vous le délivre.  

Un nouveau concept développé en Languedoc-Roussillon: les vignes jetables !

Grâce à l'arrachage, vous achetez quelques parcelles pas trop chères (7000 euros/Ha) à proximité de Domaines reconnus. Le principe est de «laisser faire la Nature», d'éviter tout travail intempestif afin de donner rapidement aux parcelles un aspect abandonné susceptible de séduire des journalistes branchés (que vous recevrez coiffé d'une casquette de poulbot, en débardeur sale, si possible en imitant l'accent bourguignon). Vous vendangez au plus tôt (mi août), en fait tant que ce n'est pas trop pourri, et convertissez (uniquement avec des mots) cette verdeur en «tension» et «belle acidité», résultantes de vos géniaux concepts agronomiques; les mêmes journalistes parisiens n'y verront que du feu mais vont adooooorer (surtout si votre vinification s'est mal passée). Rapidement, vous vendez ce vin «racinaire» à des gogos (bobos?), cher de préférence (avec des complicités mondovinesques britanniques, c'est le mieux), d'autant que quand ce n'est pas bon, il vaut mieux que ce soit cher, sinon ce n'est pas crédible!

Seul problème, hermétiques à votre science agronomique new age, les vignes dépérissent; ce n'est pas grave, grâce aux primes d'arrachage (on y revient!), vous transformez votre parcelle en jachère, touchez 8000 francs (euros…) et sans aller en prison. Et, grâce à l'arrachage, vous achetez d'autres vignes, un peu plus loin, et, à nouveau, vous «laissez faire la Nature»…

Jacques Berthomeau qui eut un chauffeur qui n'était pas Périco

 

Repost 0
Published by les5duvin - dans Famous 5
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 00:10

« Faute de grives on mange des merles » dit le proverbe. Cette recette corse retranscrite sur le grand cahier noir de Filicina qui vécut dans un village de la Gravona dans les années 30 propose un pâté de merles. Je vous la transmets en espérant que vous n’en ferez aucun usage car, pour tout vous dire, j’aime bien les merles mais vivants sur la pelouse de mon immeuble.  

« Pendant deux à trois jours, laisser mortifier les merles qui seront plumés, flambés sans être vidés. Pattes et têtes enlevées, les oiseaux seront entièrement désossés. Faire revenir à la poêle dans un peu de graisse de porc à laquelle on ajoutera un morceau de lard haché, des oignons finement émincés, pas mal de poivre, du sel, du thym, quatre épices. Mener la cuisson doucement et, celle-ci terminée, passer au tamis avec pression. Réserver d’autre part les chairs de merles avec des lardons de veau ainsi que de porc détaillés en petits cubes ; les petits cubes seront mis à mariner dans une vieille acquavita, parsemés de grains de genièvre. Vingt-quatre heures après, retirer les grains, égoutter les chairs et mélanger avec les intestins qui auront été pilés accompagnés de quelques graines de myrte. Prendre un récipient allant au four, foncer de bandes de lard, garnir du mélange et couvrir avec des bardes. Poser le couvercle, le luter avec de la pâte à luter et faire cuire au bain-marie dans un four à température modérée. »  

Pour le boire : Un Gris du Domaine Casanova à Aghione Vin de Pays de l’Ile de Beauté Médaille d’or au Concours Général Agricole 2010 car c’est un super petit vin et parce que les médailles du CGA, souvent raillées par les dégustateurs patentés qui font des guides, en valent bien d’autres...

Repost 0
Published by les5duvin - dans Famous 5
commenter cet article
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 00:05

Tu te poses un peu sec à Napoléon Bonaparte – l’avion bien sûr, avec le commentaire rigolard de la chef de cabine qui le qualifie de «tout en douceur» – et quand tu empruntes avec ta petite auto de location la seule bretelle de sortie, tu butes sur un mini-barrage d’une vingtaine de personnes qui tractent pour le berger de Cargèse mais te laissent passer. En revanche les ceuss qui partent sont bloqués. Grosse panique, une seule voiture de police en retrait, toi tu souris, trop heureux de t’esbigner en contemplant la chenille des tireurs de valises à roulettes qui fonce vers l’aéroport. Les voitures de location sont abandonnées sur place. Le bordel quoi ! Ça me rappelle de vieux souvenirs et quand je passe devant la Préfecture pour me rendre au marché je me dis que «pour que tout change, il faut que rien ne change»

Bon je suis en vacances alors quelques petites questions sur les vins de l’Ile de Beauté :

1-     Combien d’AOC en Corse?

2-    Existe-t-il des crus en Corse?

3-    Si oui, citez-les.

4-    Existe-t-il des appellations communales?

5-    Si oui, combien et lesquelles?

6-    Que signifie U lucale?

7-     Que signifie U pughjale, a costa?

Bon les  gars, et si vous me donniez vos bonnes adresses pour le solide et le liquide?

Jacques Berthomeau


Repost 0
Published by les5duvin - dans Famous 5
commenter cet article
16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 00:09

Je vous le prouve ci-dessous avec ce cliché que m’a envoyé mon amie Françoise:  photo-FB.jpg

Et comme j’aime la science je vous joins un Extrait de «Sang pour Sang», du Pr Narbonne, toujours expédié par mon informatrice Françoise.

«Doit-on éviter le soja et les aliments riches en phyto-œstrogènes ?

Les phyto œstrogènes peuvent avoir des effets modulateurs sur un certains nombre de fonctions. Ces composés ont des caractéristiques proches des hormones œstrogènes féminines et peuvent donc en mimer l’action. Le soja contient des phyto-œstrogènes mais ce n’est pas le seul. Le vin rouge a par exemple un des pouvoirs oestrogéniques(*) les plus forts. Or les hommes consommant du vin rouge ne présentent pas de signes de féminisation. Idem pour les hommes asiatiques qui sont de gros consommateurs de soja. Il n’y a donc pas d’inquiétudes à avoir concernant ces aliments. »

 

(*) Ta mère, évidemment!

 

Jacques Berthomeau

 

Repost 0
Published by les5duvin - dans Famous 5
commenter cet article
9 août 2010 1 09 /08 /août /2010 00:09

« C’est l’évènement de l’été ! » a déclaré à France Bleue South of France le fils adultérin du grand philosophe audois Jean-Baptiste Botul et BHL a surenchéri dans le Bulletin des Anciens Entartés « C’est le millésime du siècle ! » Tout le monde en parle, même Périco Légasse, c’est tout dire. Bref, ne pas en être relève au mieux de la faute de goût, au pire des regrets éternels.

 

Alors, pour les retardataires, les étourdis, les vacanciers de retour de vacances, je vous donne en une seule page : le règlement et la fabuleuse liste des lots de ce Grand Concours de l’Été.  

 

Wine News N°75 : Le règlement du GRAND CONCOURS de l'Été http://www.berthomeau.com/pages/N75_Le_reglement_du_GRAND_CONCOURS_de_LEte--3478297.html

 

Wine News N°76 : Les Lots du GRAND CONCOURS de l'Été: http://www.berthomeau.com/pages/N76_Les_Lots_du_GRAND_CONCOURS_de_lEte--3478310.html  

 

Et, bien sûr, les 5 premières Questions :

 

1-       Ne vous prenez pas le cigare répondez à la 1ière Question du Grand Concours de l’été http://www.berthomeau.com/article-ne-vous-prenez-pas-le-cigare-repondez-a-la-1iere-question-du-grand-concours-de-l-ete-54348609.html

2-      « Beth s'envoyait en l'air avec un oenologue plein aux as » l’énigme de la 2ième Question du Grand concours de l’été. http://www.berthomeau.com/article-ne-vous-prenez-pas-le-cigare-repondez-a-la-1iere-question-du-grand-concours-de-l-ete-54350638.html

3-      C’était le genre de chose que l’on attendait de lui, un gros vin poussif et pompeux, la 3ième Question du Grand concours de l’été vanne sec ! http://www.berthomeau.com/article-c-etait-le-genre-de-chose-que-l-on-attendait-de-lui-un-gros-vin-poussif-et-pompeux-la-3ieme-question-du-grand-concours-de-l-ete-vanne-sec-54351648.html

4-      « Une seule qualité, la première », telle est ma devise depuis le premier jour. Honneur aux femmes pour la 4ième Question du Grand concours de l’été http://www.berthomeau.com/article-une-seule-qualite-la-premiere-telle-est-ma-devise-depuis-le-premier-jour-honneur-aux-femmes-pour-la-4ieme-question-du-grand-concours-de-l-ete-54352448.html

5-       Qui c’est qui a acheté la pièce de charité Pommard 1er Cru «Dames de la charité » ? La 5ième question du Grand concours de l'été est bourguignonne     http://www.berthomeau.com/article-qui-c-est-qui-a-achete-la-piece-de-charite-pommard-1er-cru-dames-de-la-charite-la-5ieme-question-est-bourguignonne-54354130.html

 

 

Bonne pioche, à vos mulots et à la semaine prochaine dans le monde fabuleux du Grand Concours de l’été de www.berthomeau.com

Repost 0
Published by les5duvin - dans Famous 5
commenter cet article
2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 00:09

Comme je n’ai pas beaucoup de place sur ma carte postale je fais faire court et jouer à la devinette :

1-     Quel est le nom du maire de Châteauneuf-du-Pape ?

2-    Quel est le nom d’un des anciens challengers socialistes du maire de Bordeaux ?

3-    Quel est le nom d’un procureur qui tient le haut du pavé en ce moment ?

Réponses :

1-     Boisson Jean-Pierre vigneron au domaine du père Caboche www.jpboisson.com

2-    Bordeaux François-Xavier www.francoisxavierbordeaux.com

3-    Courroye Philippe procureur de Nanterre

Commentaires :

1-     lire la chronique : « Châteauneuf-du-Pape vaut bien une messe » http://www.berthomeau.com/article-6771863.html

2-    lire la chronique : « Bordeaux FX »  http://www.berthomeau.com/article-2154674.html (depuis celle-ci la vie de Bordeaux FX ne fut pas un long fleuve tranquille)

3-    chronique express : « La CGT fut la courroie de transmission du PC » ou « La locomobile Merlin » http://www.berthomeau.com/article-5229329.html

Repost 0
Published by les5duvin - dans Famous 5
commenter cet article
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 00:09

Quand il fait chaud mieux se mettre au frais ou aller passer ses vacances dans un petit village verdoyant du Dorset en Angleterre Stonefield avec ses vaches, son pub, sa maison d’écrivains et, bien sûr, Tamara Drewe. C’est un canon ! Une bombe à fragmentations ! Une belle plante aux jambes interminables qui s’échappent d’un minishort en jeans. Voir séquence ci-dessus.

Le film Tamara Drewe est l'adaptation du roman graphique de Posy Simmonds. Avec son nez refait, ses superbes gambettes, son job dans la presse people, ses aspirations à la célébrité et sa facilité à briser les cœurs, Tamara Drewe est l'Amazone londonienne du XXIe siècle. Son retour au village où vécut sa mère est un choc pour la petite communauté qui y prospère en paix. Hommes et femmes, bobos et ruraux, auteur de best-sellers, universitaire frustré, rock star au rancart ou fils du pays, tous sont attirés par Tamara dont la beauté pyromane et les divagations amoureuses éveillent d'obscures passions et va provoquer un enchaînement de circonstances aussi absurdes que poignantes. Ce film est présenté hors compétition lors du 63ème Festival de Cannes.

Tamara Drewe c’est Gemma Artenton qui adore les cascadeurs et vient d’en épouser un en Espagne. « J’ai de grandes sympathies pour le mouvement communiste espagnol underground (sic) » a-t-elle déclarée au Guardian. Le film de Stephen Frears est une comédie douce amère à consommer sans modération.

Pour le reste, du côté liquide, pour vous rafraîchir rien ne vaut un vrai Mojito bien frappé.

Repost 0
Published by les5duvin - dans Famous 5
commenter cet article
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 00:09

22826059 4066372Toujours aussi feignasse je pompe dans Slate, avec quelques tournures personnelles, l’essentiel de cette carte postale. Je suggère à mes 4 compères experts, s’ils veulent exercer leur réel talent, d’aller faire du charme à Ella Grüssner Cromwell-Morgan, une oenologue d'Aaland qui a goûté la fabuleuse découverte.

La BBC rapporte que des plongeurs ont trouvé 30 bouteilles de champagnes datant très probablement d’avant le Révolution française dans une épave en mer Baltique. En ouvrant une bouteille les plongeurs ont pu constater que le champagne semblait encore en bonne condition de conservation. Il semblerait que ces bouteilles, qui ont été envoyées en France pour des analyses, soient de la Veuve Clicquot produites entre 1782 et 1788. Pour mieux connaître Barbe Nicole Ponsardin dite la Veuve Clicquot (je vous conseille l’excellente chronique sur un excellent blog « On procède au dosage, c’est-à-dire qu’on croise le vin, qu’on le détend avec toutes sortes de trucs » Barbe Nicole Ponsardin Veuve Clicquot http://www.berthomeau.com/article-32802112.html  « Si leur origine et leur âge sont confirmés, elles seraient les plus vieilles bouteilles de champagne buvable au monde. L’actuelle détentrice du record est une bouteille de Perrier-Jouet de 1825. Selon les experts, chaque bouteille pourrait rapporter autour de 70.000 euros dans une vente aux enchères. »

C’est un plongeur Christian Ekström qui explorait l’épave d’un bateau au large de l’île d’Aaland, un territoire autonome de la Finlande qui a découvert les bouteilles. Il en a ramené une à la surface et l’a goûté avec ses collègues. «Il était fabuleux, a-t-il confié à l’agence Reuters. Il avait un goût très sucré, avec des arômes de chêne et une très forte odeur de tabac. Et il y avait de très petites bulles.»

«La robe est d'un or sombre, ambré», a confirmé Ella Grüssner Cromwell-Morgan, une oenologue d'Aaland à qui Christian Ekström a demandé de goûter le précieux nectar après sa découverte. «Le nez est très intense, avec beaucoup de tabac, mais aussi des raisins et de fruits blancs, de chêne et d'hydromel. La bouche est vraiment surprenante, très sucrée mais avec tout de même de l'acidité.»

«Nous sommes sûrs à 98% que c’est du champagne Veuve Clicquot et qu’il a été produit entre 1772 et 1785», a déclaré Ekstrom, rajoutant que le navire faisait sans-doute route vers Saint-Pétersbourg, alors la capitale de la Russie. Selon une des hypothèses, il pourrait s’agir d’une livraison du roi Louis XVI au tsar russe Pierre le Grand.

« Le vin de champagne trouvé dans les profondeurs de la mer Baltique a été parfaitement préservé grâce à l’obscurité et la température de l’environnement. Les autorités locales vont maintenant décider ce qui adviendra de l’épave, et des bouteilles ».

Jacques Berthomeau

Repost 0
Published by les5duvin - dans Famous 5
commenter cet article