Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 00:09

Ne me parlez pas des élections. Mon petit pays qui pourrait l’être moins par son esprit manque de bol, je crois qu’il n’est plus là.

La Belgique, c’est un peu comme un vieux couple, ça se dispute, personne ne sait vraiment pourquoi, mais ça barde, puis ça se tasse jusqu’à la prochaine. Il pourrait divorcer, ce ne serait pas les premiers. Mais, y a ce fichu bâtard, ce bruxellois, fruit de leurs amours égrillardes…

Bon assez parlé, passons à des choses plus sérieuses, à la fois terre à terre et subtilement éthérées.

 

Le jardin de Sang 009

 

J’étais invité à un rendez-vous de presse en pleine cambrouse wallonne, pas loin de Huy, mais oui, à la découverte d’un potager. Pas n’importe lequel, celui de Sang Hoon, le chef étoilé de l’Air du Temps à Noville-sur-Mehaigne. Cela ne vous évoque rien, peu me chaut, une leçon de choses ne demande que ressenti.

 

 Le jardin de Sang 008

 

Me voilà arpentant les allées encore boueuses de cet hectare bucolique attentif aux explications de Ben le jardinier qui nous raconte ses courgettes, striées, colorées différemment, allongées. Croquant à l’envi feuilles et fleurs, hémérocalle, sauge, souci, fanes de carotte au goût de terre que j’aime moins, par contre l’agastache me plaît, elle rappelle le goût des chiclettes de quand j’étais môme, l’herbe à bison possède une curieuse saveur entre la fève de Tonka et l’estragon, par contre c’est coriace. Tout n’était pas encore sorti de terre, juste la pointe des pousses ou rien. Avec pas loin de 400 variétés plantées oui semées, il y a de quoi satisfaire le chef du printemps à la fin de l’automne.

 

Le jardin de Sang 041

Ben le jadinier et Sang le cuisinier

 

Mais qu’est-ce qu’il en fait ?

Déjà sur place, Sang nous dresse une ardoise, lui c’est sur une assiette qu’il inscrit notre « pouf » (mot bruxellois pour dire crédit), donc sur une lame de schiste, il dépose légumes travaillés ou natures, pétales délicates, gouttes de sauce, c’est beau et appétissant à la fois. Ça croque, c’est plein d’arômes subtils ou forts, c’est ludique.

 

Le jardin de Sang 022

 

Chez lui, dans son resto, légumes et fleurs sont bien plus théâtralisés. Il y propose les Génèses qui mettent en scène les végétaux selon le mois de production. Suivant ainsi à partir de mai le calendrier par nos importations tous azimuts trop oublié.

J’oubliais, Sang Hoon Degeimbre est adepte de la cuisine moléculaire qu’il travaille avec une maestria peu commune et une générosité qui vous voit partir de chez lui les sens satisfaits et l’estomac rempli.

 

Genèses - Restaurant L'Air du Temps

 Géneses de l'Air du Temps

 

 

 

www.airdutemps.be

 

Bye

 

Marc

 

 

Partager cet article

Published by les5duvin - dans Le coup de coeur
commenter cet article

commentaires

marie lottin 19/06/2010 17:56


te voilà loin des "grosses légumes", marc!!!! un bel article plein de poésie, on se croirait avec Nicolas le Jardiner ou Jean Marie Pelt


Hervé 18/06/2010 15:38


Dommage qu'on ne te voie pas, le grosse légume de la critique vineuse belge!


Marc Vanhellemont 18/06/2010 09:27


eh les mecs, ça vous fait pas envie mes légumes?


Michel Smith 18/06/2010 08:27


Restons zen, comme dit Marc. Il reste plusieurs jours à suivre, plusieurs jours où d'autres pays vont nous montrer un beau visage du foot. Comme le Mexique hier avec son équipe de coeur, de joueurs
entreprenants, d'hommes soudés dans une même cause. La France perd ? Et alors. Dès le départ notre présence n'était pas justifiée. Nous nous en sortirons, comme la Belgique s'en sortira par la
force des choses. Et ce n'est que du foot. Hier soir j'ai bu un Pol Roger rosé 1998 : j'ai eu l'impression de triompher !


Hervé 18/06/2010 07:25


Et ne parlons pas non plus football, en tout cas en France, l'imposture est arrivée à son terme. Quelle belle illustration du pays que ces joueurs arrogants, nonchalants, qui n'ont rien prouvé mais
qui friment encore. Et Domenech a bon dos, ce n'est pas lui qui court sur le terrain, ou justement, qui ne court pas. Retraite anticipée pour tous ces caïds.