Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 00:20

Vous avez beau être propriétaire d'un domaine portant le même nom depuis 200 ans, en l'occurrence le Clos de L'Eglise, à Lalande de Pomerol, si l'ancien propriétaire a négligé d'en réenregistrer le nom  auprès de l'INPI, comme il convient de le faire tous les 10 ans, la justice peut vous contraindre à l'abandonner.

dessinb.jpg

On l'appellait Clos de L'Eglise

Surtout si face à vous, vous avez des habitués des prétoires, propriétaires d'un Clos presque homonyme, le Clos L'Eglise, à Pomerol. A savoir, les gentils Cathiard.

C'est la triste histoire qui vient d'arriver à Martin Solveig: les juges ont tranché en sa défaveur.

Pas question ici de juger les juges. Mais quel dommage pouvait donc faire aux Cathiard un domaine qui pré-existait, et de loin, à leur arrivée dans la région?

S'ils sortent vainqueurs du procès, pas sûr que dans la presse, ils en sortent  grandis.

Dommage, j'aime bien leur Pessac-Léognan. Un truc avec Lafitte dedans, je crois. Encore un nom plutôt commun.

 

Hervé Lalau

 

Partager cet article

Published by les5duvin - dans Mieux vaut en rire
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 21/03/2010 21:24


Hep là ! Et Smith, c'est pas commun ça ? Je vais déposer mon nom sans attendre.


mauss 19/03/2010 21:47


Bien sûr que je comprends, et dieu sait qu enaturellement je suis bien plus du côté de tels vignerons que de l'argent des Cathiards lesquels, mine de rien, en ont bien bavé à leurs dzbuts bordelais
devant ces arrogances, ces suffisances totalement innacceptables du milieu bordelais.
Mais ce qui me rend fou, c'est que cette triste histoire est tellement un exemple de ce qui plombe la France du vin. Jamsis un italien , quand bien même il ne saurait que juste signer d'une croix,
n'aurait loupé un élément aussi important.
J'ai mal pour vos amis, j'en souffre car ils perdent là un outil essentiel de leur actif. Quand même : quand on achète un nom, on a un dossier qui doit expliciter ce type de limite dans le temps
!
Bon, je crois que vous comprenez pourquoi cela m'a énervé un tantinet.

Désolé du ton rugueux, mais c'est tellement con comme histoire !


Hervé 19/03/2010 20:52


Alors nous ne sommes pas d'accord, M. Mauss.
Il n'y a rien à reprocher aux Cathiard, c'est vrai, ils respectent la loi. Mais ils auraient pu être magnanimes - quand les nouveaux propriétaires ont acheté, personne ne leur a rien dit. D'accord,
il y a eu négligence, mais pas de leur part. Et je pense que les lois, ça s'interprète.

Mais peu importe, M. Mauss, l'important, c'est qu'on débatte. Sans avocats, si possible! Je comprends vos arguments, comprenez les miens.


mauss 19/03/2010 20:32


Non, désolé, tout cela c'est d'un amateurisme affolant. La même chose est arrivée à des propriétaires qui avaient le mot "figeac" dans le nom de leur château.
C'est inadmissible, quand on connaît la loi, d elouper ainsi une telle réinscription. C'est même lamentable vis à vis de sa famille et progéniture.
cela me rend dingue de voir à quel point, sur des questions essentielles, avec toutes les alertes possibles sur ordinateur et internet, des propriétaires soient aussi inconséquents.
Je n'irai strictement rien reprocher aux Cathiard. Ils ont fait leur boulot. Manquerait plus que ça : les engueuler !


Philippe 17/03/2010 17:46


C'est très beau, ce que vous dites, Daniel. Et très juste.