Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 00:06

Résonnance minérale dont on peut sentir le relief léger sur les papilles ou en remarquer le goût subtil. Je parle du vin qui coule sur la langue, évidemment, pas de goûter les cailloux ou la boue, quoique ce serait peut-être des plus instructifs. Volontaires levez-vous !

 

 

Stop délire


Le terroir c’est un truc sérieux, toute la profession en parle. Mais, comme l’écrivait Youri, un pote à nous : le plaisir du vin vient de sa diversité. Et la notion de terroir, bien qu’à prendre avec des pincettes, est l’un des garants de la diversité. Il existe partout dans le monde des vignerons qui continueront à produire des vins qui reflètent l’identité d’une région, millésime après millésime, dans un soucis de réussite et non de perfection. Plaisir, diversité et identité, voilà trois mots clés qui circonscrivent avec pertinence ce que tout amateur aime trouver et retrouver dans son verre. La production française s’en est fait le parangon !

 

Tout ça pour ça


Pour en arriver à parler des sols du Jura. Laissons pour l’instant l’oxydative production sur le côté et cherchons par facilité le goût du sol dans les chardonnays ouillés, ils nous en donnent la clé.

 

Mode opératoire


Chardonnays, issus tantôt de sols marneux, tantôt de sols argileux, apportent leur témoignage gustatif.  

Chez Alain Labet, à Rotalier, un même Chardonnay occupe une croupe marneuse recouverte d’argiles à éboulis calcaires. La marne, roche mère, affleure en partie et donne la cuvée ‘Fleur de Chardonnay’. La fraction argileuse génère ‘Les Varrons. minéral 013Comparer les deux permet de mettre en évidence les nuances aromatiques et structurelles.

Les premiers indices suggèrent une différence fondamentale entre les deux types de sols. La marne semble se trahir par le goût alors que l’argile se repère à la texture.

 

Interrogatoire

Pour confirmer ou infirmer les soupçons, interrogeons quelques acolytes.

La Beaumetteminéral 009pousse sur des marnes grises et compactes du Lias ; ‘En Billat’ sur des marnes bitumeuses ; ‘En Chalasse’ pareil que ‘La Beaumette’, mais s’expose à l’ouest plutôt qu’à l’est. ‘La Bardetteminéral 010 imite ‘En ChalasseJURA + ANDRE 2009 388en variant l’altitude. Chaque examiné confirme la piste aromatique de la marne : ail, amande et anis se retrouvent systématiquement chez chacun. Côté structure, un voile gras dissimule en partie les velléités tactiles, la finesse l’emporte sur la puissance. Le sol mixte du ‘Le Montceaut’, marne avec éboulis calcaires, apparaît comme un intermédiaire, plus sec, déjà plus tactile, aux nuances de pâte d’amande à l’anis. Il nous mène tout droit aux Varrons, venu de l’argile avec éboulis, plus costaud et granuleux sur la langue.

L’âge renforce les présomptions, l’ail et les notes anisées des 1998 deviennent flagrants. Mieux, les mêmes terroirs en version oxydatives ne peuvent plus dissimuler leurs origines marneuses, les mêmes arômes s’impriment, subtils, au travers du voile.

Ces portraits robots en mémoire, la souricière se referme…

 

Filatures


A La Combe

Filons chez le voisin Jean François Ganevat où quelques vins en fûts, entonnés selon leur parcelle, affinent les présomptions. ‘Chalasse’ sur marnes grise et blanche parle en finesse, ‘Les Grandes Teppes’ sur marne jaune qui s’effrite farine légèrement sur la langue, alors que plus haut, les vieilles vignes de la même parcelle sur le recouvrement argileux renforcent le grain minéral qui en devient perceptible.

minéral 003

Les Grandes Teppes 2000, sur marne jaune et blanche, élevé pendant 40 mois sur lies en barriques, colore sa robe d’or et de vert, au nez on perçoit le miel et le léger anisé d’une étoile de badiane. Agrume, acacias, amande se fondent dans la texture grasse du vin, un peu de poivre apparaît en fin de bouche.

 

Là au dessus


Sur les hauts de Lons le Saunier, à Montaigu, le Domaine Pignier  cultive ses vignes sur les fortes pentes des reculées* du val de Vallière et du val de Sorne. Et élève ses vins dans la quiétude chartreuse d’une cave aux ogives élancées du XIIIème siècle. Parmi les différentes cuvées, un Chardonnay Cuvée Cellier des Chartreux passe son élevage sans ouillage en foudre et en barrique ; il révèle l’origine de son sol de marne micacée du Lias par sa forte note d’amande, le micas nuance la structure par un relief tactile granuleux. En parallèle, mais ouillé en pièces cette fois, ‘A La Percenette2002,

JURA + ANDRE 2009 411

sur marne schisteuse, se parfume de brioche. En bouche, ce lieu-dit du val de Vallière taquine les papilles d’un grain délicat, où l’anis et le gras enrobe le minéral pulvérulent, finale sur l’agrume.

 

 

*recul de la falaise dû à l’érosion provoquée par un cours d’eau

 JURA + ANDRE 2009 402

 le Cellier des Chartreux

 

Fin d’enquête

En Jura, on peut jouer au ‘flic’ et rechercher qui se cache derrière les arômes variétaux des Chardonnays. Ou plus simplement se laisser aller au plaisir de la variété et de l’identité. Le vigneron, selon sa manière de faire, y ajoute encore un regain de complexité, une première fois dans toute sa production ouillée, une seconde fois dans ses élevages en vidange.

 

Ceci reste un exercice de style, une performance gustative, qui prouve toutefois qu’il y a du fondement dans la théorie «territoriale», sans doute plus que dans le fond de la culotte de… là j’ai un trou, désolé.

 

Bye

 

Marc

 

 

 

Partager cet article

Published by les5duvin - dans C'est grave - Docteur
commenter cet article

commentaires

marc vanhellemont 30/10/2010 18:45


Sais pas si Ginette dans ses recettes en a une à la sauce blanche...


Luc Charlier 30/10/2010 14:51


Marc, tu n’es pas l’ami des cordonniers.
Pamphile, lui, établit domicile près d’un couvent de filles.
Et bien il s’en trouva !


Hervé 29/10/2010 13:41


Va t'faire cuire un oeuf, man!

comme disait Henri Salvador


marc vanhellemont 29/10/2010 13:30


merci Ginette, j'aime beaucoup la recette des carottes râpées
marc


Ginette 29/10/2010 11:30


Bonjour
Les 1200 recettes issues de «LA CUISINE POUR TOUS», le livre de Ginette MATHIOT paru en 1955, sont rassemblées sur un site parfaitement désintéressé: http://WWW.SAPIDE.FR
Merci d’y jeter un coup d’œil et de le faire connaître si vous le jugez utile.
Bien à vous
G.