Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 00:09

6a00d8341c018253ef0134882012d1970c-600wi.jpg

L’ami Patrick Beaudouin, l’une des chevilles ouvrières de l’association Sève pour le renouveau des AOC, écrit sur son blog : « Marcel était un trublion, qui a secoué le monde du vin... On retient facilement les flamboyances de Marcel, ses éruptions. À mes yeux, il était aussi un vigneron rigoureux, et... discret. Il a défendu le vin « naturel », mais revendiquait la responsabilité du vigneron, et était fidèle à la notion de terroir. Il a participé, discrètement, au travail d’un groupe de vignerons qui rencontrait René Renou dans sa tentative de réhabilitation des AOC. L’an passé, il sautait dans un TGV, sans tambours ni trompettes, pour aller avec d’autres à Bruxelles discuter de l’avenir des vins de terroir.... C’était un type bien, un grand bonhomme. »

Marcel Lapierre, sans doute pour tempérer l’ardeur de ceux qui voulait faire de lui un gourou des « vins naturels », avait coutume de dire « je ne fais que du vin... » Il ne s’agissait pas de fausse modestie mais d’une conviction bien ancrée, je dirais naturelle, plaçant le vin à sa juste place, celle d’une boisson « Le vin est une boisson», répétait-il.  Alors, tout comme René Renou, laissons Marcel reposer en paix dans sa terre natale, ne le plaçons pas dans un quelconque Panthéon, il n’aurait pas du tout aimé ça. Laissons les hommages officiels aux officiels qui les débitent à la pelle pour retenir l’image de l’homme libre, border line, qui cherchait à bien faire son métier de vigneron sans ostentation et qui, à l’occasion, discrètement se mêlait à ceux qui œuvraient pour le bien commun.

Loin du Panthéon, mais très proche de la Sorbonne et de l’Odéon de mai 68, «Lui qui avait dérivé dans Paris avec Guy Debord au mitan des années 1970 aimait la vie vécue jour après jour, avec la joie enfantine de bousculer tous les conformismes. Après l’avoir rencontré, on ne pouvait plus regarder le monde de la même manière.» écrit son ami Sébastien Lapaque. Oui, dans la vie que l’on vit, concentré d’égoïsmes, pleine d’égo, d’images fabriquées, de copié-collé moi je retiens, comme le dit si bien Lapaque, qu’ «au contact de Marcel, on comprenait que vivre est un acte magique. À ses amis, il apprenait à goûter dans la vie cette magie de rencontres, de surprises, de recherches, de bonheurs, de trouvailles.»

Marcel Lapierre est mort, trop tôt pour tous ceux qui l’aimaient, mais comme l’écrit Olivier Bardolle «La mort en ce qu’elle n’est pas négociable, qui déblaie le terrain, à laquelle on ne peut échapper, avec son mystère absolu égal à celui de la vie, seul permettant une pensée métaphysique, la mort qui permet la Beauté par la fugacité et l’éphémère, la mort qui rend l’Amour si attirant (« mignonne, allons voir... »), la mort en tant qu’extase, l’indispensable mort qui donne son sens à la vie.»

Moi c’est ce que je retiens de la vie de Marcel Lapierre, à son niveau, dans son métier, en son pays, avec les siens et bien d’autres, elle eut un sens...

Jacques Berthomeau

Partager cet article

Published by les5duvin - dans Famous 5
commenter cet article

commentaires