Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
11 avril 2010 7 11 /04 /avril /2010 10:35

Un carignan, façon new world

Au moment où une partie du vignoble rejette le sieur Carignan en lui attribuant le second, voire le troisième rôle dans une appellation (par exemple Corbières-Boutenac, mais j’y reviendrai une de ces quatre), il existe des acteurs du vignoble qui, eux, n’hésitent pas à la mettre en avant. C’est le cas de Jean-Claude Mas, un gars plutôt connu pour ça :
 
« Arrogant Frog », un Pays d’Oc bien ficelé…


Arrogant.jpg Arrogant Frog

 
Bouchage vis, étiquette amusante volontairement provocante, je me suis dit, en « tastant » récemment ce vin parmi des centaines d’autres échantillons, que son signataire, un certain Paul Mas (www.paulmas.com), nom aujourd’hui synonyme d’une entreprenante marque Languedocienne, faisait un travail louable pour mettre le Languedoc sur les cartes anglo-saxonnes. Son Cabernet-Merlot, sans être époustouflant, est sacrément bon.


Une « contre » bilingue comme je les aime…

D’autant qu’il s’agit là d’un assemblage que je rejette d’habitude par pure ignorance, par pure bêtise aussi, sous le simple prétexte qu’il est de style Bordelais. En tournant la bouteille de cette «grenouille arrogante» (www.arrogantfrog.fr), commercialisée à moins de 6 €, je constate que ce vin a été mis en bouteilles par un «humble winemaker» qui ne manque pas d’humour et qui en réalité n’est autre que Jean-Claude Mas, lequel commercialise la bagatelle de 10 millions de bouteilles et plus, principalement dans le Nouveau Monde.

Arrogant-2.jpg

Et le Cabernet Merlot en prime

 

Je connais les vins de ce Monsieur uniquement par le truchement d’une attachée de presse. Je les ai goûtés au cours d’un salon, il y a 2 ou 3 ans, sans être particulièrement ému et je viens de les redécouvrir dans une nouvelle situation, en les confrontant à des dizaine d’autres appellations. Franchement, ses vins mériteraient d’être mieux connus chez nous. Son markétinge aussi. Mais revenons, comme au bon vieux temps de Daniel Filipacchi et Franck Ténot, à mon vin chouchou.

 Un beau Carignan, bien poli

Après tous ces détours, j’espère que vous me suivez encore…
Vieilles vignes de Carignan, «unfiltered» et «barrel aged», cet «estate» Vin de Pays de l’Hérault 2009 n’a pas encore eu les honneurs de la presse Canadienne ou Australienne où Jean-Claude Mas fait un malheur avec sa «grenouille arrogante». Je suis d’autant plus fier de vous présenter ce rouge de la région de Pézenas à la robe bien soutenue, au nez joliment troussé, marqué par les petits fruits rouges, les épices et la fourrure, aux tannins lisses, soyeux et à la longueur confortable en bouche. Son seul (léger) défaut serait d’être un peu trop marqué par un boisé sec en finale qui peut-être, je le souhaite, va se gommer d’ici quelques mois. Pour être sûr de le boire dans de bonnes conditions, je n’hésiterai pas à le mettre à l’ombre un an ou deux avant de le servir à 15° de température dans le verre. Avec une grillade de côtes d’agneau parfumée à la fleur de thym.

Forge-Estate.jpg

La Forge Estate

 

Je commence à croire que le vieux monde associé au new world donne des choses intéressantes. Suis-je en train de virer de bord ? Est-ce grave, Docteur Mauss ? Est-ce normal, Docteur Berthomeau?

 

Michel Smith

Partager cet article

commentaires

Hervé LALAU 11/04/2010 11:26


Il y aurait toute une thèse, que dis-je, une encyclo à écrire sur les échanges interculturels en matière de vin. Les Grands en France méprisaient le Bordeaux encore en 1750, à l'époque où les bons
bourgeois de Londres l'appréciaient. De même, les marchands hollandais ont fait la renommé du Cognac, les Anglais celle du Porto et du Marsala. Enfin, la Champagne ne serait pas ce qu'elle est sans
les investisseurs allemands et les achats des grands nobles russes. Bref, nul n'est profit en son pays, heureusement qu'il y a les étrangers pour reconnaître nos vertus...