Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 01:59

Je n'ai jamais autant parlé de Bordeaux que ces derniers temps.

Mais j'ai une bonne raison: je rentre d'une dégustation des vins de la Baronne Guichard. N'allez pas imaginer une vieille rombière. Sous ce nom se cachent en fait deux jeunes gens, Aline et Paul Goldschmidt - Aline étant l'héritière des domaines viticoles d'Olivier Guichard. Oui, l'ancien ministre du Général.

A savoir: trois vignobles à Saint Emilion (Château Le Prieuré), Pomerol (La Vray Croix de Gay) et Lalande (Château Siaurac).

Enfin, quand je dis héritière, il ne faut pas le prendre trop au pied de la lettre, car du temps de l'illustre parent, qui avait d'autres préoccupations, une bonne partie de la production allait grossir le flot du négoce bordelais.

Mais le jeune couple a crânement joué sa chance, investi, remodelé les vignes, replanté, et réorganisé ses circuits de vente. Ce qui nous vaut le plaisir de les rencontrer de temps à autre à Paris ou à Bruxelles.

Si je vous en parle, c'est non seulement parce qu'ils sont bien sympathiques - authentiques, serait le mot juste - mais aussi parce que je n'ai pas eu l'occasion de descendre à Bordeaux pour les Primeurs. Et leurs trois 2009 sont donc les premiers exemplaires de Bordeaux de ce millésime qu'il m'a été donné de goûter à ce jour.

Résultat de la joyeuse autopsie (réalisée au Seagrill, restaurant étoilé de Bruxelles, il y a donc pire endroit pour exercer ses talents de légiste): pas mal du tout. Fruités, gourmands, friands, les vins ont tout de même assez de matière et de complexité sousjacente pour présager une bonne garde. Mais Dieu qu'ils sont déjà plaisants aujourd'hui... Seigneur, donnez-nous la patience, qui est une grande vertu.

Ah oui, j'oubliais. Il paraît qu'on veut obliger les Goldschmidt à construire un chai à Pomerol s'ils veulent garder l'appellation pour leur Vray Croix de Gay.


CHT-VRAY-CROIX-DE-GAY-2008.jpg

Le Pomerol de la Baronne - sans chai, mais pas sans charme...


C'est la politique du syndicat local, qui veut y voir un gage de qualité. Il y a un recours devant le Conseil d'Etat, mais on ne sait pas encore ce que cela donnera.

Moi, je n'ai aucune compétence juridique particulière, aucune attache à Pomerol, aucun a priori. Mais je constate que d'autres Pomerol avec chai sur Pomerol sont... moins bons que celui des Goldschmidt.

Je ne peux pas généraliser à partir d'un seul exemple, mais à qui profite, non pas le crime, mais la nouvelle réglementation?

Pas au consommateur, à l'évidence, puisque la qualité n'en sort pas forcément grandie. 

Ni à son portemonnaie. Car qui dit construction de chais dit investissement, qui devra bien se répercuter dans le prix du vin.

Pas à l'environnement non plus, puisqu'on devra bétonner encore un peu pour loger les nouveaux chais.

Quoi qu'il en soit, cette sorte de guerre de religion entre gens "installés" et SDF de la vinif me semble assez mal venue.

D'ailleurs, je ne suis pas le seul à le penser. Voyez ici ce qu'en dit un certain JB.

Hervé Lalau

Partager cet article

Published by les5duvin - dans Le coup de coeur
commenter cet article

commentaires

David Cobbold 28/04/2010 07:39


Cette affaire (celle d'obliger les producteurs de Pomerol à avoir un chai situé dans l'aire de l'appellation) est une absurdité évidente. Une de plus en France, au niveau des entraves absurdes
posées aux producteurs sans contre-partie qualitative, je serais tenté de dire. Et lorsqu'on connait l'exiguïté de cette appellation et la situation des environs, cela l'est encore plus. J'ai
interrogés quelques propriétaires de l'autre côté de la barrière (c.a.d. ayant déjà un chai dans les limites de l'appellation) et tous ne sont pas d'accord avec cette mesure, disant, à juste titre,
qu'il y a quand même d'autres priorités pour assurer une montée de la qualité moyenne. Un cas de protection de positions acquises de plus, après celui des rosés de Provence !