Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 00:02

Ma journée de jeudi fut bien remplie et je la terminai comme un Lou ravi dans les quartiers hauts de Paris. Je ne peux même pas écrire les quartiers chauds car y’en a plus sauf pour les cars de touristes qui eux vont au Peep Show. Au retour, ayant carburé au jus du père Noé c’est moi qu’était chaud et, à peine couché, je suis tombé dans les bras de Morphée. La gourgandine me réservait un traitement de faveur : une cotriade de rêves de bric et de broc.

IMG_6802.JPG
 

Tout d’abord je rêvais que notre Michel était convoqué par François le Débonnaire à un Grand Jury Européen exceptionnel sur les vins du catalogue Millésima, en la salle des fêtes de Hénin-Liétard en compagnie des Groseille, des Le Quesnoy et des Bidochon Robert et Raymonde - mais sans Meryl Streep, faute de budget pour lui payer ses indemnités. Suite à la dégustation un buffet, vins du Midi à volonté, fut servi au Buffalo Grill de la zone industrielle puis l’ensemble des longs nez et des gorges profondes, après un karaoké d’enfer au bar chez Simone et Dédé au coin de la rue des vins de terroir, sont allés prendre un repos bien mérité au Campanile de la zone artisanale qu’est situé entre la voie de chemin de fer et la bretelle de l’autoroute. Pour le papier de Michel faudra attendre son jour d’écriture sur les 5 du Vin.

Je me suis alors retourné pour me poser sur mon flanc gauche et c’est alors que mon rêve a changé de décor. Je me retrouvai au Tribunal des Flagrants Délires face à la Cour présidée par un Claude Villers hilare. Au banc des accusés Jim et Hervé qui devaient déguster à l’aveugle une longue rangée de Pinot Noir, des vrais et des faux. J’avoue que c’était fort rigolo. Jim revêtu d’une de ses chemises aux couleurs pétantes et Hervé en costar-cravate, après avoir accompli leur lourde tâche, durent affronter l’implacable procureur Pierre Desproges qui déclara à la surprise-générale «Comment ne pas louer la sobriété de la camelle qui peut tenir soixante jours sans fumer le cameau, ou l’admirable pudeur de l’anaconda qui peut se masturber sans bouger les genoux. Non seulement parce qu’il n’a pas de genou, mais parce qu’il lui reste de l’époque où il était quadrupède, deux embryons de papattes enfermés sous la peau à la hauteur des génitoires, ce qui lui permet donc de se chatouiller à l’intérieur à l’abri des gelées matinales.» Luis Rego, l’avocat de la défense s’étant fait porté pâle pour cause de grippe à retardement nos deux camarades furent condamnés  à repartir chez eux à bicyclette, des Red Bicyclettes bien sûr.

À peine avais-je eu le temps de me positionner sur le dos que voyais Denis Saverot me tomber sur le dos.
Le big boss de la toujours jeune
Revue des Vins de France, trouvant que j’avais mauvaise presse, me sommait, sans autre forme de procès, de prendre mes cliques et mes claques pour me transporter d’abord du côté de Pomerol pour recueillir les propos du président de l’ODG de cette belle AOC sur le beau sujet des «sans chais de Pomerol» puis de filer illico via Bordeaux jusqu’à la doulce Provence où le Comité de Défense du Rosé Pur m’avait organisé une belle dégustation de ce nectar 100% terroir pur raisin noir.

J’en étais tout esbaudi lorsque soudain je me suis redressé sur mon céans en criant «Je suis le roi du monde !» mais comme le farfelu qui en sautant royalement dans la fosse aux tigres du zoo d’Oklahoma City, l’instant d’après j’abdiquais et je me rendais d’un pas mal assuré jusqu’à mon écran pour pondre cette chronique sans rimes ni raison.

 

Jacques Berthomeau 

Partager cet article

Published by les5duvin - dans En goguette
commenter cet article

commentaires

Jim Budd 22/02/2010 16:36


Pas de rêves de Marc?! Ou il faut attends pour ça?


mauss 22/02/2010 14:59


Sacré garnement ! Comment veux-tu qu'on puisse répondre à une telle prose qui mérite son 17/20 alors, qu'avec la noble compréhension d'un jury magnanime, on obtiendrait, dans le meilleur des cas,
qu'un minimum de 10/20.

Continue à nous raconter tes rêves d'une grande rigueur poétique, mâtinée d'un zeste sagement coquin, et ne te laisse pas couvrir par Saverot : il a grossi.