Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
23 juin 2010 3 23 /06 /juin /2010 00:00

Le mélodrame de l’équipe française de football (ou ce qui en tient lieu) me fait penser à certains phénomènes observés dans le monde du vin.


Aujourd’hui, on parle plus du statut des joueurs, de leurs droits, de leurs devoirs, de leur langage que de leur comportement sur le terrain. D’aucuns enfoncent les joueurs de l’équipe de France, d’autres les plaignent. Tel n’est pas mon propos.

Combien de fois ai-je observé que les commentateurs vineux s’attachaient plus au statut d’un château ou de son producteur, de sa philosophie, qu’à la qualité de son travail? Que la mode et l’image l’emportaient sur le vin. Le "faire genre", comme dit Jacques Berthomeau.

Je pense notamment aux vins si chers et si renommés qu'on ne les voit jamais dans les dégustations, ce qui n'empêche pas les guides ou les critiques de les encenser... Parce qu'ils n'ont plus rien à prouver? Parce qu'ils sont les "cadres" du vin, comme ces "cadres" de l'équipe de France qui dictent au sélectionneur la composition de l'équipe (pauvre Gourcuff, ce n'est pas toujours facile d'être beau gosse et Breton...).

Tout ça n’est pas très "sportif".

L'arrogance de nos joueurs de foot n'a d'égale que celle de quelques uns de nos grands crus qui croient "faire le marché" (avec sans doute un peu moins de vulgarité, je vous l'accorde). C'est peut-être pour ça qu'aux Etats-Unis, actuellement,  les marchands de vin snobent bon nombre de grands noms proposés en primeurs, au grand dépit des négociants, et malgré la qualité du millésime.

Une réputation, ça s'entretient, ça se mérite, et c'est toujours relatif. Et puis, 550 euros la bouteille de Lafite Rothschild... c'est encore du vin, ou c'est de la banque?

En attendant, j'attends toujours votre sélection de l'équipe de France du vin.

 

Hervé Lalau

Partager cet article

Published by les5duvin - dans Mieux vaut en rire
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 24/06/2010 12:06


Un Smith jamais, mais un SHL peut-être bien...


Sarah 24/06/2010 11:21


Parallèle très intéressant!
Une question me taraude alors : un Smith Haut Lafitte aurait il l'élégance de nous insulter un jour de "Va te faire enc*ler, sale fils de p*te"?!


Claudine 23/06/2010 09:29


Que vous avez raison!!il est vrai que l'on parle souvent dans les revues de grands noms du vin (à l'exception de M.SMITH)ces domaines là n'ont pas besoin de pub puisqu'ils ont tout vendus et
souvent à l'étranger, mais bien sûr la publicité est très onéreuse et ils en ont les moyens, alors comment nous modestes vignerons pouvons nous nous faire connaitre ?


Hervé 23/06/2010 09:25


Désolé, David, tu as raison, j'oublie souvent de signer, pas par modestie, mais parce que sur mon blog perso, la signature est automatique.

A bientôt au pays du rugueby?


Michel Smith 23/06/2010 08:07


Super papier ! Il faudrait se mettre d'accord concernant ton équipe : ne garder par exemple QUE les vins disponibles, je veux dire ceux qui sont "achetables" par le commun des mortels. Je voulais
mettre deux cuvées de Tempier, mais elles sont pratiquement introuvables sur le marché. Dilemme.