Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 22:07

Ce soir, le Batave affronte l'Ibère austral. Celle-là, j'en suis assez fier - je l'ai trouvée tout seul.

Ce match, c'est l'opposition du genièvre face au sherry. Le maatje face au bacalao, si vous préférez...

Les Cinq du Vin doivent maintenir une semblant de neutralité quasi-helvétique, bien sûr. J'imagine que Michel, depuis son Roussillon, penche un peu pour l'Espagne. Moi, pour les Pays-Bas - en souvenir de 74. Dommage que l'équipe d'aujourd'hui soit bien plus pragmatique...

Jim, pendant ce temps-là, est à Lisbonne. Quant à Jacques, je ne sais pas ce qu'il en pense.

Mais pour Marc,  je sais: il se fout complètement du football. 

 

Hervé

 

Partager cet article

Published by les5duvin
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 12/07/2010 09:37


“Oh le menteur, euh, na na na !”
René Goscinni avait déjà fait dire aux personnages d’Uderzo en 1969 : « Chaque été, les Ibères sont plus rudes ». Voilà bien une paronomase de la même veine.

Bien sûr qu’elle a gagné, l’Espagne. Il faut que les victimes de l’après-franquisme et du passage à l’euro retrouvent leur gaîté d’une manière ou d’une autre. S’ils sont joyeux, ils boiront du vin.
S’ils boivent du vin, ils viendront l’acheter dans le Roussillon (le nôtre est bien meilleur). S’ils viennent dans le Roussillon, nous serons moins pauvres. Ils découvriront les pistes de ski,
logeront dans nos hôtels de Cerdagne (bien meilleurs que les leurs), mangeront des vrais plats, pas des tapas huileuses et salées à outrance. Enfin, ils dragueront de vraies filles, petites, au
gros cul et aux mollets potelés, parlant vulgairement et non ces gourgandines castillannes, belles, hautaines, au profil busqué et à la mantille arrogante, ni ces andalouses orientalisantes,
sensuelles comme des louves lubriques, lascives comme « La Columbiana », ce « chat qui m’ira » (la-men-ta-ble !).
Et les Bataves, alors ? De toutes façons, ils ne boivent qu’un verre pour six, eux. Le plus cher, dans le couvert, c’est les pailles qu’on leur sert pour vider en famille ... UN verre de sangria.
De toute façon, il fait trop chaud pour leur caravane et moi, les seules que j’aime, de « Caravan » c’est celles de Duke. Et surtout, il y a eu Egmont et Horne, et le « Bloedhertog », et puis « Les
cendres de Claes battent sur mon coeur ». Et puis j’aime pas les bamikroketten, et le sambal oelek m’irrite la marge, et l’advokaat me fait gerber.

STOP ! Amis blogueurs, je ne fais pas miennes ces déclarations, dignes de Frans Vanhecke ou de Marine Lepen. Avouons toutefois qu’il y a chaque fois un fond de vérité. Mais c’est tout ce qui
dépasse le fond qui pue, comme toujours ! Le dernier mot revient à un fils du sud, au moustachu de la plage de la corniche, à mon frère, fustigeant ces « imbéciles heureux qui sont nés quelque part
». Moi, je déteste les drapeaux et les hymnes nationaux, les sélectionneurs et les sélectionnés.

Et voilà comment on transforme une boutade en pamphlet politique !


Alain Leygnier 12/07/2010 08:12


Voici un calembour comme je les aime ! Je regrette de ne pas avoir eu l'occasion de le placer avant toi. Victor Hugo disait en substance que le calembour est la fiente de l'esprit, déclaration qui
prouve que même les grands hommes ont leurs limites.


Michel Smith 11/07/2010 22:25


Hé bien non... Contrairement aux apparences, je suis plus Roben que Piqué. Mais que le meilleur gagne....