Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
15 septembre 2010 3 15 /09 /septembre /2010 00:31

Marié pour le meilleur avec Mme Syrah, en Côtes du Rhône Septentrionales, Laurent Combier a une seconde vie. En Priorat. Là, il fait ménage à trois, avec deux autres vignerons du Rhône: Peter Fischer (Château Revelette, en Côteaux d’Aix) et Jean-Michel Gérin (Côte-Rotie).

Leur projet commun, Trio Infernal, date de 2002. Les trois compères se sont taillé un domaine de 18ha étagé entre 300 et 500 m d’altitude, avec quelques coteaux très pentus.
L’idée: travailler à plusieurs, en bons artisans ; marier les passions, et révéler un autre grand terroir méditerranéen, celui des schistes du Priorat. Un coin de Catalogne où les rouges peuvent atteindre un équilibre inusité entre alcool, concentration et… fraîcheur.
Laurent Combier : «Nous sommes à la fois  proches de la sierra de Montsant, et encore sous l’influence de la mer, cela donne un beau microclimat pour le grenache et le carignan. Et puis on ne se refait pas, on a aussi planté un peu de syrah. Mais on parle, on parle, je vais ouvrir une bouteille »….

Trio Infernal2

Laurent passe aux choses sérieuses...

On commence avec le blanc : Trio Infernal 0/3 2008 (grenache blanc 70%, maccabeu 30%, vieilles vignes de plus de 30 ans, 14 mois de barrique française).
De la poire, du coing, du floral au nez, et une pointe de minéral sous la langue. Pas mal de gras, acidité moyenne, mais une très bonne longueur, et surtout une jolie amertume finale. Qui a dit que les blancs du Sud manquaient d'élégance?
 
Et puis on poursuit avec Le Trio Infernal 1/3, un rouge de Grenache noir (60%) et de Carignan (le reste), longuement macérés, et élevés 15 mois en barrique française.
Etonnant, pour un tel élevage, de retrouver autant de fruit – mûre, cassis, groseille à maquereau – parmi les épices et les notes de garrigue. Le bois s’est bien fondu, mais la bouche reste très directe, très fraiche, la finale est à la fois mûre et tendue. La cuadratura del círculo.


Pour le 2/3 (100% carignan de coteaux, 18 mois d’élevage), on verra une autre fois.

Trio-Infernal.jpg

Qui a dit que les blancs du Sud manquaient d'élégance?    

Hervé

Partager cet article

Published by les5duvin - dans Le coup de coeur
commenter cet article

commentaires

Luc Charlier 18/09/2010 11:49


Bien sûr. Il y a eu tellement de « voorkeurspellingen » différentes que « I can’t keep up with them ». En outre, le village s’est toujours appelé Vleeteren – ma mère est née à 20 km de là et j’ai
perdu pas mal de spermatozoïdes, de salive et de temps dans les clubs de jeunes et les centres culturels du coin (lumières éteintes et post-pubères étreintes), dans les années ’70 ... sans compter
mes illusions ! Et puis, la trappiste s’appelle West-Vleeteren.
CQFD !


Hervé 18/09/2010 10:58


Comment, toi, le progressiste, tu écrit Vleeteren avec deux "e" sur le plat, au mépris de la réforme orthographique de 1946!
Luc, c'est indécent!Oneeeerbaaaar.


Luc Charlier 18/09/2010 07:13


Pff, ces abricots du nord, aucun goût ! Et je ne parle pas du bergeron (non, pas la roussanne, la variété d’abricot) : gros, sucré, fadasse, un vrai gabatch !
Vive le rouge du Roussillon, qui est à l’abricot ce que West-Vleeteren est à la trappiste : le meilleur !


marc vanhellemont 15/09/2010 10:46


J'y suis passé fin juillet, en remontant des Dentelles, Laurent n'était pas là, occupé à la récolte qui battait son plein, je n'ai pas hésité à en acheter, l'année est bonne, il faut en profité,
profité d'être en voiture, pour ramener quelques abricots mûrs et juteux au goût sublime qui se sont vus transformer par ma mère en confiture. Je vous en garde un pot?
Marc