Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 10:56
Magali.jpg

Difficile de parler des vins du Jura sans évoquer au moins une fois le nom de Tissot.
Oui, mais la cousine du Sud-Ouest? La cousine, c’est Magali, l’exploitante, avec Ludovic Bonnelel, du Domaine du Pech, à Buzet. Je l’ai rencontrée à Angers, sur le salon "Renaissance des Appellations".

Une petite femme pleine de vie, l’œil qui brille, le geste sûr et la parole franche… tiens, on dirait ses vins!

De Buzet, jusqu’à présent, je n’avais guère goûté que les vins de la coopérative, qui fait ce qu’elle peut pour faire oublier que Buzet n’est plus en Bordelais. Et rien de plus normal, puisqu’elle représente les 9/10èmes de la production. Notez qu’elle ne démérite pas. Il fut même un temps où sa cuverie ultramoderne faisait saliver les Australiens
Mais de là à dire que ses vins m’ont jamais transporté… Cabernet-merlot, merlot-cabernet, plus ou moins boisé ; pas mal vinifié, mais un peu passe-partout.
Il me restait à faire la connaissance des vins du Pech. 17 ha en conversion biodynamique depuis 2005. A priori, le moyen de faire, sinon du bon, au moins du pur.

Pur, c’est le mot qui m’est tombé des lèvres quand je les ai sorties de mon verre de Jarnicoton, l’entrée de gamme. Malicieuse, Magali me demande : «Vous connaissez l’histoire ? » Et oui, je veux, que je connais ! Le Père Coton était le confesseur d’Henri IV, figure tutélaire de Buzet. Et pour éviter de voir le Roi blasphémer, de Jarnidieu en ventrebleu, il avait conseillé au Vert Galant de dire « Jarnicoton ».
Tout cela pour expliquer que cette entrée de gamme est placée sous le signe de  la truculence. Le nez est joliment fruité, fin, avec quelques notes de réglisse et de bois des iles. De bois, pourtant, le vin n’en a pas vu. En bouche, c’est souple, mais assez structuré quand même. La finale est délicatement.

Autre choc : Le Pech Badin 2005. Un cabernet Sauvignon d’une fraîcheur comme peu de Bordelais savent en offrir, surtout à cet âge. Un croquant, une richesse, et une élégance rares. Pourquoi faut-il que des mêmes formules éculées reviennent toujours me hanter pour ce type de vins ; du genre : la main de fer dans le gant de velours ; pourquoi pas la féminité virile, pendant qu’on y est… Mais c’est ce qui me vient à l’idée. Belle matière, de la complexité, une belle expression minérale, mais aussi 100% de plaisir sur l’instant. ; un poil de sucre résiduel, aussi, si je ne m’abuse, qui renforce le fruité. Bref, une bouteille avec laquelle on a envie de badiner longtemps.
Bravo, Magali, vous êtes en passe de vous faire un prénom!

Hervé Lalau

Partager cet article

commentaires