Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 00:05

Tu te poses un peu sec à Napoléon Bonaparte – l’avion bien sûr, avec le commentaire rigolard de la chef de cabine qui le qualifie de «tout en douceur» – et quand tu empruntes avec ta petite auto de location la seule bretelle de sortie, tu butes sur un mini-barrage d’une vingtaine de personnes qui tractent pour le berger de Cargèse mais te laissent passer. En revanche les ceuss qui partent sont bloqués. Grosse panique, une seule voiture de police en retrait, toi tu souris, trop heureux de t’esbigner en contemplant la chenille des tireurs de valises à roulettes qui fonce vers l’aéroport. Les voitures de location sont abandonnées sur place. Le bordel quoi ! Ça me rappelle de vieux souvenirs et quand je passe devant la Préfecture pour me rendre au marché je me dis que «pour que tout change, il faut que rien ne change»

Bon je suis en vacances alors quelques petites questions sur les vins de l’Ile de Beauté :

1-     Combien d’AOC en Corse?

2-    Existe-t-il des crus en Corse?

3-    Si oui, citez-les.

4-    Existe-t-il des appellations communales?

5-    Si oui, combien et lesquelles?

6-    Que signifie U lucale?

7-     Que signifie U pughjale, a costa?

Bon les  gars, et si vous me donniez vos bonnes adresses pour le solide et le liquide?

Jacques Berthomeau


Partager cet article

Published by les5duvin - dans Famous 5
commenter cet article

commentaires

Michel Smith 26/08/2010 13:06


La villa en question est celle d'un milliardaire (ou presque) et elle est dans le secteur huppé de Porticcio donc trop chère pour moi. En outre, je n'ai pas besoin de piscine fut-elle endommagée.
Une maison dans la montagne, là j'veux bien. Pas de réponse pour Archie ? C'est plus de 30 € par tête et une seule date début octobre. Pas possible de choisir de place donc il vaut mieux faire la
queue parmi les premiers...


Luc Charlier 26/08/2010 12:47


Michel, j’ai un terrain à bâtir à te proposer à Pietrosella; enfin, à rebâtir.
Depuis hier soir, une villa avec ses fondations est diponible, mais pas les murs, ils sont partis en fumée. La parcelle est viabilisée. Dans une annexe, tu trouveras des amis du propriétaire, ainsi
que sa femme et leurs deux jeunes enfants. Ils ne sont pas blessés, simplement un peu terrorisés.
« Tou aimes notre saucissong, le connetinantaleu ? »


Michel Smith 25/08/2010 16:10


Sauf que Gustave n'a rien écrit sur l'île de Beauté. Bon, trêve de Corsitude, je reste sur ta belle impression de l'Écosse et sur ton amour pour le vieil Archie que l'on peut aller voir ensemble.
Propose une ou deux dates et je vais réserver et acheter les billets à la FNAC.


Luc Charlier 25/08/2010 15:31


Oups, dans l’enthousiasme de ma démonstration – très honnête et mesurée, tu en conviendras – j’ai oublié la raison même de ma réaction : Prosper Mérimée. Quel honneur de figurer dans le même « post
» que lui !
Il m’évoque la Carmen, la sienne et celle de Bizet, la Colomba des vendetta’s, Mateo Falcone ... évoque seulement, je ne pense pas avoir eu ces ouvrages sous les yeux – je n’ai pas le bac, comme tu
le sais. De même, je doute fort que toux ceux qui parlent de Kant l’ont réellement déchiffré et savent que le sombre Immanuel n’avait rien à voir avec les films qui ont révélé Sylvia Kristel.
Je crois aussi me souvenir que Mérimée avait précédé Malraux, et pour cause, en tant que défenseur et rénovateur du Duché d’Uzès, ou bien me trompe-je ? Fonctionnaire aux Monuments Historiques,
cette sinécure lui permettait de continuer à écrire, aux frais du contribuable, et parfois de tenter de sauver une vieille pierre.
Enfin, Totor avait une formule très dédaigneuse à son égard : « ...un paysage ... plat comme Mérimée ».
Si tu veux vraiment me faire bicher, Michel, prends Gustave Flaubert comme point de comparaison la prochaine fois : c’est mon modèle absolu. Je suis d’ailleurs en train de mettre la dernière main à
l’épilogue de Bouvard et Pécuchet.


luc charlier 25/08/2010 15:06


Et voilà les vertus d’un blog : les défenseurs sortent du bois.

M. Carles m’a raconté une histoire vraie. Les accusations portées contre Yvan Colonna me paraissent, vu de loin, pour le moins peu étayées, même s’il n’est sans doute pas étranger à la mouvance
indépendantiste (contre laquelle je ne m’élève pas, personnellement, si ce n’est eu égards à sa violence). Mon frère a fait dans les années 1980 un tour de Corse à moto (près d’un mois) et s’est
régalé. Le ferry qui fait la liaison avec Marseille « tombe en grève » plusieurs fois par an. La tribune de Furiani, construite en dehors de toute autorisation en règle, s’est effondrée, faisant je
ne sais plus combien de morts et l’impression qu’on retire de tout ceci correspond assez bien à l’image d’Epinal, que cela plaise ou non. Moi, je n’ai jamais mis les pieds en Corse, un peu par
manque de budget, beaucoup par manque de temps et aussi, avouons-le, par crainte.
Pour les mêmes raisons, je ne prends pas l’Underground à Londres, alors qu’il est si pratique.
Le même phénomène existe au sujet de l’Ecosse : on dit qu’il y pleut tout le temps, on dit qu’on y mange passablement mal, on dit que la vie y est chère, on dit que les indigènes sont radins. Et
bien, moi, j’adore ce pays, j’adore son climat, j’adore ses habitants, j’adore son accent et ... j’essaie de trouver de bons restaurants pakistanais ou de me nourrir chez l’habitant.
Quant à M. Imbert – parisien d’origine, je crois, mais avec un long séjour au Tchad et dans les îles grecques – c’est feu André Parcé qui m’avait présenté à lui, et je l’ai rencontré souvent, soit
à des salons, soit sur la péniche de luxe amarrée au quai de Grenelle (face à la maison de Radio France) où se tiennent parfois des dégustations conjointes de domaines de qualité (Ch. de Nouvelles,
à Fitou, p.e.). Je suppose qu’il doit approcher des 80 balais maintenant, mais je garde le meilleur souvenir de ses vins ... et du personnage.
Michel, tu as raison de fustiger les clichés que je colporte, comme le font bien d’autres. Mais le cliché colle à la réalité, en tout cas à une certaine réalité. Il te revient de corriger la
perception de l’île, et il convient aux insulaires de rentrer dans le monde civilisé (qui n’a pas que des qualités, je suis le premier à l’admettre). Les clans, la féodalité, l’omerta, cela nous
renvoie au plus sombre du Moyen Âge. Cela n’est même pas digne de Tchang Kai Chek mais nous renvoie à Gengis Khan. Ce n’est même pas l’Opus Dei ou la secte Moon, c’est carrément la Sainte
Inquisition, Torquemada, le SAC, la loge P5, la Stasi ...
On peut être corse et fier de l’être, comme on peut ne pas aimer les « imbéciles heureux qui sont nés quelque part », c’est chacun sa préférence. Mais plastiquer des chantiers, abattre des
innocents .... Un préfet de la république s’expose, par sa fonction, à certains risques, comme un soldat de métier, un cascadeur, un cavalier de concours hippique, un pilote automobile.
Mais les touristes et les résidents étrangers sont là pour apporter des devises, créer des emplois, maintenir le tissu social, faire prospérer la diversité (toujours une richesse !) et ...
contribuer à modifier la perception des gens extérieurs, peut-être dans l’erreur comme moi.

Merci de ton intervention.

Ah oui, j’oublais, tu a vu que l’immense Archie Shepp participe à Jazzèbre, cette année ? On y va ?