Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 11:33
Blanc de Carignan

Le Carignan, c’est entendu, est un cépage rouge. Venu d’Espagne au moyen âge, il s’est imposé sans mal dans les vignobles du Sud de la France où l’on apprécie depuis des lustres sa robustesse et sa production généreuse dans les vignobles de plaine. Je ne vais pas vous refaire le film, mais son implantation, même si elle décline, reste importante: on est passé de plus de 200.000 ha dans les années 60 à moins de 100.000 ha en ce début de millénaire. Pour vous donner une idée, en Espagne, où il est né dans la région de Saragosse, il n’est plus cultivé que sur 8.000 ha.

Carignan.jpg

Reste que ce cépage est toujours aussi détesté et mal compris, comme le prouve cette description relevée sur un site de vin dont je tairai le nom par pure charité : «Le Carignan est toujours assemblé avec d'autres cépages car livré à lui-même, le cépage donne un vin astringent, dépourvu de fruit». Il suffit de lire mes précédents numéros dédiés au carignan pour démentir de manière catégorique ce genre d’affirmation. Comme il suffit de se promener en Languedoc ou en Roussillon pour constater que le carignan est de mieux en mieux considéré. Surtout par les vignerons «estrangers» débarqués d’autres régions ou par ces personnages de plus en plus nombreux qui viennent s’essayer ou se reconvertir au travail de la vigne.

Justement, du côté de Pézenas et du village vigneron de Caux, il y en a un qui a découvert et mis en avant un aspect inattendu du carignan. Arrivé il y a dix ans après un début de vie de journaliste à la RVF, Daniel Le Conte des Floris est tombé sur des vignes de carignan blanc, une mutation génétique dont il va savoir profiter. Cela va lui porter chance car, dès ses premiers vins, le gars se fait remarquer. Et depuis, il a sorti quelques millésimes d’un blanc de belle tenue, sous l’étiquette «Lune Blanche», un vin joliment soutenu par une structure acide de bon aloi.

Sa version 2008, en partie élevée en fûts neufs (pour un quart) le reste en pièces d’un à quatre vins, goûtée en Janvier lors du Millésime Bio à Montpellier, est proprement étonnante : attaque prenante, superbe fraîcheur en bouche, persistance, on aimerait boire le vin sans attendre à l’apéritif avec des lucques (variété d’olives) du Minervois et quelques échantillons de fromages de chèvres de l’arrière-pays.

Sans lui demander la permission – j’espère qu’il me pardonnera -, je reproduis ci-dessous le commentaire de mon complice, Marc Vanhellemont, qui décrivait, en 2007, le millésime 2004 :
«Une robe à la couleur prononcée, verte aux reflets dorés, un nez anisé aux senteurs de citron confit, de camomille et d’éclats de silex, une bouche fraîche aux goûts de chocolat blanc, d’écorce de mandarine et de thé à la bergamote. Le vin se structure autour de son assise minérale, il développe une fraîcheur intense qui dynamise les arômes du bout de la langue jusqu’après l’ingestion. L’élevage en barriques marque fortement le vin à son ouverture, mais un peu d’aération dissout l’élan boisé dans le gras, le minéral et le fruit de la Lune Blanche.»

Xavier-Daniel_-_bar_a_vins_de_Pezenas.jpgXavier Delmas et Daniel Leconte des Floris

On peut consulter le site www.domainelecontedesfloris.com. On peut aussi goûter le carignan blanc dans d’autres cuvées du domaine, notamment «Lune Rousse», où le raisin est parfois associé au grenache blanc, au terret bourret et à la marsanne, en allant dans le bistrot à vins que Daniel a ouvert en plein centre de Pézenas, avec son compère sommelier Xavier Demas. Plus récemment, j’ai rencontré un autre adepte du carignan blanc - il existe aussi un carignan gris - dans le Roussillon, en la personne de Benoît Danjou, installé à Espira-de-l’Agly. En rouges comme en blancs, ses vins sont prometteurs.

Michel Smith

Partager cet article

commentaires