Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 12:08

Plusieurs choses frappent au premier coup d’oeil. Le Vin de Pays du Mont Baudille d’abord, qui me rappelle un autre carignanophile du nom de Fadat. L’étiquette «MA» qui, même si le graphisme n’a aucune similitude, évoque le Mas Amiel. Et pourtant, tout est bien différent dans la présentation de cette bouteille: l’étiquette d’un rose satiné, la forme bourguignonne du flacon, le petit mot doux que laisse Amélie sur la contre étiquette et qu’il faut prendre le temps de lire… Une histoire simple, comme je les aime, à mille lieues de ces revendications «nature» lancées à tort et à travers, un vin qui se présente tel qu’il est, «Vieux Carignan», point.

 

Smith-5258.JPG

Je ne connais pas Amélie, 31 ans, qui travaille dans le monde du vin, côté marketing, mais j’aimerais bien la rencontrer. Qui sait? Peut-être lors d’une prochaine virée à la Terrasse du Mimosa, à Montpeyroux ? C’est là que l’on m’a confié cette bouteille que je goûte aujourd’hui.

«Amile» et non Amélie, telle fut la destinée de cette enfant qui vint au monde alors que son Papi Paul espérait un garçon. Ce dernier fut comblé un an plus tard, lorsque naquit Sébastien.

Aujourd’hui, Amélie est revenue dans les vignes du village d’à côté, à Lagamas. À cause d’un coup de foudre pour un vieux carignan qu’elle a sauvé avec l’aide de son frère, lequel travaille de son côté chez Alain Chabanon, un vigneron de fort belle réputation installé à Lagamas. Depuis deux millésimes, Sébastien et Amélie vinifient dans le garage de Papi Paul, un complice de toujours qui ne néglige aucun conseil. Tel un vieil olivier robuste sur lequel on s’appuie volontiers. 

Smith-5260.JPG 

De cette parcelle de moins d’un hectare, de cette complicité, il résulte un vin à la robe bien soutenue et au nez bien en place sur des notes boisées et crayeuses avec des touches de maquis et de petits fruits rouges. C’est chaud en bouche, rond, soyeux, puissant, mais sans excès, avec une finale bien cadrée sur le fruit. Bref, ça se laisse boire « avé » plaisir comme on dit ici. Entre 7 et 9 € chez tous les cavistes du coin ou auprès d’Amélie : masdamile@orange.fr.

Pour info, le vin a été vinifié traditionnellement et élevé un an et pour 60% en barriques d’occasion. Un rosé est en gestation, avec l’apport de vignes supplémentaires.

Michel Smith

 

 

 

 

Partager cet article

commentaires

Amélie d'Hurlaborde 24/08/2010 20:26


A Michel Smith...

Merci pour votre bel article, je l'ai lu avec beaucoup de plaisir et la larme à l'oeil car votre perception de notre histoire est si vraie.....

Je vous lance donc une invitation à nous rencontrer à Montpeyroux lors de vos prochains déplacement dans l'arrière pays héraultais. Appelez moi sans hésiter...

A bientôt.

Amélie
Mas d'Amile


Luc Charlier 22/08/2010 12:35


Michel, tu dois à terme réunir toutes tes chroniques sur le Carignan, les éditer un peu et les publier. Je suppose que tu y as pensé. S’il faut un relecteur, je le ferai avec plaisir, conscience et
humilité, comme du temps d’In Vino Veritas, et même une petite préface, si tu ne trouves pas un meilleur candidat ... Vanitas vanitatum, et omnia vanitas.

L’autre idée : tu réunis une bonne douzaine de potes (15 verres dans une bouteille, facile) – on peut le faire près d’un casot, à la vigne - on se partage le budget et on regoûte tous ces carignans
après avoir entendu ton introduction sur chacun d’eux, tant il est vrai qu’un vin est TOUJOURS meilleur quand on sait quelque chose du vigneron. Et si l’un ou l’autre Porcus singularis a eu la
bonne idée de succomber - dans 2 mois, les vendanges toucheront à leur fin – on lui fera un sort !
J’entends déjà d’ici les grincheux : « Il faut déguster les vins à l’aveugle, sur une nappe blanche et dans un verre neutre » ... Bollocks ! C’est vrai pour en découvrir les défauts, mais ridicule
si on veut se faire plaisir. Il est grand temps qu’on BOIVE du vin, à grandes lampées, et avec un mets qui convient, plutôt que d’en parler sans cesse.


les5duvin 22/08/2010 20:32



Tout est bon dans ce que tu dis. Sauf que l'éditeur manque à l'appel. Mais je me déciderai au centième numéro, pas avant. Chacun amènera son
Carignan. Un Carignan Party  qu'en dis tu ? MS