Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 00:33

Me voici en terre portugaise, et plus précisément, alentejane.

Vous savez, l'Alentejo. Un tiers du territoire portugais, assommé de soleil, à gauche en passant le Tage. Le plein d'espaces vides. Des espaces qui ont eu tendance à se remplir, ces dernières années, notamment dans la zone de Beja.

100_0048.JPG

BBB (bons baisers de Beja)

Cette zone a pour elle une forte singularité au plan des sols (surtout des schistes, comme à Vidigueira). Mais aussi et surtout, c’est là que l’on a vu émerger le plus de nouvelles caves, généralement de grande dimension: Herdade do Rocim, Herdade da Maladinha, Casa Santa Vitoria, Herdade dos Grous… L’Alentejo est la région des extrêmes climatiques… et politiques. Dans ce vieux fief communiste, l’argent des Golden Boys et du tourisme de l’Algarve a coulé à flots. Un peu moins depuis la dernière crise, évidemment, mais le flot des touristes qui délaissent les plages de l'Algarve pour l'arrière pays reste un élément favorable.

Bon nombre de ces projets incluent d'ailleurs  hôtel, restaurant, initiation à la dégustation, certains proposent même sports mécaniques ou équitation. Bref, c’est de l’oenotourisme intégré. Et les vins ? Ils sont souvent étonnants, surtout pour des vignes si jeunes (l’Olho de Mocho blanc 2007de Rocim, par exemple, le Monte Peceguina rouge 2007 de Maladinha, ou encore le Grous Branco 2007) . Beja a un petit air d’Australie, ces gens ont de l’argent, mais ils ont surtout oublié d’être bêtes. Certains ont même l’esprit terroir, alors, on en reparlera…

Hervé Lalau

Partager cet article

Published by les5duvin
commenter cet article

commentaires

David Cobbold 21/10/2010 09:31


Just type "vintage bike sounds" and you will get there.


Luc Charlier 21/10/2010 08:14


Link broken ...says the Orange connection.
What’s nice about MV Agusta is ... it makes you feel rich ...and handsome as Mino.
Never could manage brake pedal and gear shift the other side, though.


David Cobbold 20/10/2010 22:23


Bon les mecs (enfin, du moins Luc et Michel), vous l'avez voulu ! Maintenant aller écouter un peu de musique là-dessus.

www.vintagebike.co.uk/galleries/sounds

Tout n'y est pas, loin s'en fait (il manque notamment des 3 cylindres) et parfois vous avez une 4 cylindres et une mono sur la même bande, mais il y a de très belles choses. Et Luc, je ne sais pas
si la MV4 ne pourra pas te faire changer d'avis un peu sur cette configuration, même si je suis globalement d'accord avec toi. La Guzzi V8, c'est de l'opéra, et la Norton Manx, le blues.
Enjoy! (comme disent certains imbéciles).


Luc Charlier 20/10/2010 21:24


Tu vois, my friend, je ne suis pas encore un bon Français. J’ignorais l’absence de CT pour les 2 roues. Tant mieux pour mes ex-amis motards (j’ai fait près d’un demi-million de km en deux roues,
jusqu’à Marrakech, le nord de l’Europe, John O’ Groats ...) mais c’est injuste, de même d’ailleurs que la ridicule plaque d’immatriculation (je parle des dimensions) qu’ils arborent : impossible de
les identifier, ce qui permet à certains d’entre eux des comportements inadmissibles.
Quant aux 100 bhp, c’est injuste dans l’autre sens : à ce que je sache, on ne bride pas les Subaru, les Lamborghini (je ne parle pas de mon chenillard !), les BMW « M quelque chose », les
Viper...
Pour moi, le plaisir n’est pas de mettre moins de 3 sec pour atteindre les 100 km/h, mais si certains aiment cela ... Par contre, le doux feulement d’un 12 cylindres (avec un silencieux
harmonieux), le pom-pom-pom d’un gros mono, le martellement d’un twin (boxer = flat, en V, en ligne, à angle droit ... je les aime tous), le crépitement des tricylindres ... En fait, il n’y a que
les quatre cylindres en ligne pour ne pas me faire frémir. Pourtant, ce sont les plus nombreux. Doit y avoir une raison freudienne là-dessous. Ma mère roulait dans un 4 cylindres boxer refroidi par
air quand j’avais 15 ans ... et j’ai appris comme cela à faire craquer la boîte à la volée et à mettre la godasse sur 4 freins à disque (déjà) mais sans servo-assistance : fallait pousser. Pas
facile pour un apprenti gauchiste mais ce n’est pas ma faute : on n’avait ni deuche ni 4L chez moi.


David Cobbold 20/10/2010 20:40


Luc, je te signale qu'il n'y a pas (encore) du contrôle technique pour les motos en France, donc je fais ce que je veux avec mes tuyaux. En revanche nous sommes dans le seul pays qui impose les 100
cv maxi. Ce n'est pas ce qui me gêne pour mes deux bécanes, il faut dire.