Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • Le blog de les5duvin.over-blog.com
  • : Cinq passionnés du breuvage de Bacchus parlent du vin sous toutes ses facettes.
  • Contact

POURQUOI CE BLOG?

Ce blog est né de l'heureux hasard d'une rencontre, en 2010, au Salon des Vins de Loire d'Angers, autour d'un verre de rosé de Bourgueil - celui de Pierre Jacques Druet. Il y avait là cinq "plumitifs" du vin. Le rosé aidant, l'idée a germé de créer un espace commun.
Parce qu'à cinq, on peut aborder plus de thèmes.
Parce qu'on peut débattre.
Parce qu'on peut partager. Des coups de coeur, des coups de gueule, de l'expérience.
Et qu'est-ce que le vin sinon une boisson de partage?
De ces cinq, certains sont déjà des blogueurs confirmés, d'autres non.
Comme il y a les 5 sens, il y  a maintenant les 5 du Vin.

Les 5 du Vin

Recherche

QUI SOMMES-NOUS?

David Cobbold (Eccevino) est le plus français des journalistes anglais du vin, ou vice versa. Il a reçu en 2011 le Wine Blog Trophy pour  son blog, More than Just Wine.

Jim Budd, sujet de sa Gracieuse Majesté, est journaliste pour diverses revues britanniques. Amoureux des vins de Loire, il leur consacre un blog, Jim's Loire, primé en 2009 du Wine Blog Trophy.

Hervé Lalau est un journaliste français écrivant pour diverses revues et sites français, belges, suisses et canadiens. Son blog "Chroniques Vineuses" lui a valu le Wine Blog Trophy en 2010.

Michel Smith, PourLeVin, est un journaliste français établi en Roussillon, travaillant pour diverses revues et guides en France. Il s'intitule lui-même "Journaliste en Vins et autres Plats de Résistance".

Marc Vanhellemont est un journaliste belge travaillant pour divers magazines en Belgique et en France. Incontournable, sauf par la face nord.

Archives

Le Calendrier des 5

Retrouvez vos chroniqueurs préférés grâce à notre fameux Calendrier

Lundi: Cobboldday
Mardi: Buddday
Mercredi: Lalauday
Jeudi: Smithday
Vendredi: Vanhellemontday

Pages

The Famous 5

Vous voulez-en savoir plus sur nous? Nos portraits se trouvent en rubrique The Famous 5.

Responsabilité

Les textes signés n'engagent que leur auteur.

Copyright

Sauf mention contraire, les textes et photos sont protégés par le Copyright de chaque auteur, individuellement pour les articles signés, ou collectivement pour les articles coopératifs des 5 du Vin.

Jim Budd's photographs are licensed under a Creative Commons Attribution-Noncommercial-No Derivative Works 2.5 UK: Scotland License.
2 juillet 2010 5 02 /07 /juillet /2010 00:07

 

Fruité ou boisé ? Telle est la question !


Si la tendance est à la diminution des goûts des élevages en chêne neuf et moins neuf, une proportion non négligeable des consommateurs (et des pros aussi) s’y réfère encore. Alors le truc, pour harmoniser les choses à table ou ailleurs… le verrier ARC International nous sort un atout majeur : les Arum’Up oaky et fruity collection Chef & Sommelier … c’est un peu compliqué, mais dans la vie, rien n’est simple.

 Arom Up Fruity 35cl

L’influence du contenant est importante, boire un vin sublime dans un verre à moutarde gâche complètement le goût, le détruit carrément si le verre est teinté en bleu turquoise p.ex., j’en ai fait l’expérience, mauvaise expérience !

Donc, la forme et la grandeur du verre influencent la perception qu’on a du vin. Alors pourquoi ne pas imaginer un modèle et un calibre dédiés à qui aime le fruit, puis d’autres mensurations pour les aficionados des fragrances boisées.

 Arom Up Oaky 41cl

Gadget ? Certes ! Mais n’aime-t-on pas s’amuser ?

Et si ça fonctionne,

c’est sympa quand on a qu’une bouteille, ça arrive mon pauv’ monsieur, ces deux verres peuvent faire plaisir à des invités des deux tendances, hé hé

 

Démonstration :

Commençons par un vin blanc annoncé vinifié et élevé pendant 11 mois en demi-muids. L’Inattendu 2007 Minervois Clos des Gravillas ne s’attendait pas à être versé dans le fruity et l’oaky. Un peu perplexe, comme moi, il exhale timidement un petit bouquet de fleur et de fruit blanc dans le premier verre. Voilà une constatation peu révélatrice, en principe, les blancs jeunes s’avèrent fruité. Le plus surprenant, c’est quand le nez se porte au second verre, le bois ne fait aucun mystère et porte son grillé toasté aux narines. Côté bouche itou, fruit chez l’un, boisé chez l’autre. Bien entendu avec un soupçon de l’un dans l’autre à chaque fois.

 blanc

Et les rouges ?

Château de Sabazan 2007 un Côtes de Saint-Mont fruité boisé plutôt sympa voit diminuer fraise et cerise au profit du toast et du grillé dans l’oaky, alors que juste avant le fruity apportait une ampleur fruitée et un rab d’élégance.

De plus, pour les deux couleurs, l’oaky précise le minéral du vin.

 photos catalogue Bleuze 146

Mais comment qu’on explique ça ?!!


La forme particulière des deux verres en est la cause. L’oaky est plus large en-dessous, ce qui fait servir le vin jusqu’au ¼ du volume, la chambre de respiration s’en voit agrandie, ainsi que la surface d’oxygénation.

Le fruity plus étroit se remplit jusqu’à moitié, la chambre de respiration diminue, ainsi que la surface d’oxygénation. Les arômes plus volatils des fruits se retrouvent plus concentrés et mieux diriger vers le dégustateur.

 Arom Up vin agite

 

¿¡ Instant pub !¿


Le Kwarx®, vous connaissez ?

Ces verres sont en Kwarx®  une alternative intelligente au cristal et signée ARC International. Sans plomb, il s’avère moins polluant à la fabrication et  recyclable à 100%.

Les atouts ne s’arrêtent pas en si bon chemin :

Le Kwarx® est parfaitement neutre sur l’échelle de la colorimétrie, ce qui permet de restituer au mieux la gamme chromatique des vins. Nuance, éclat et intensité de la robe d’un vin s’expriment ainsi fidèlement.

 

Pour les maladroits et y en a beaucoup...


Le Kwarx® possède une excellente résistance mécanique, due à sa structure et sa composition. Mais aussi grâce au procédé de fabrication comme la fusion intime et invisible entre la jambe et la paraison du verre qui garantit une surface parfaitement lisse sans aucune zone de faiblesse.

 

 

Combien qu’ça coûte ?


Pas plus de 8€ le verre, c’est raisonnable, et puis y sont pas moches

 

Bye

 

Marc

 

Partager cet article

Published by les5duvin - dans Le coup de coeur
commenter cet article

commentaires

Hervé 02/07/2010 10:26


Marc, je confirme - d'autant plus que j'ai dégusté le Sabazan avec toi.
Et j'aimerai apporter l'élément suivant à la discussion. Ayant dû redéguster ces jour -ci pour contrôle une vingtaine de Chablis 1er Crus rescapés d'une dégu professionnelle, je lance un cri:
"aérez bien les vins". Combien de nez jugés inexistants à la première olfaction se sont révélés somptueux à la deuxième (surtout quand le vin se réchauffe dans le verre dans le cas des blancs). Et
une deuxième: "laissez-les reposer un peu, les vraiment beaux vins sont souvent meilleurs le deuxième jour...".
C'est bateau, tout le monde le sait, mais on se laisse encore trop souvent piéger, moi le premier. A bon entonneur, salut!


Michel Smith 02/07/2010 07:29


Ouais, ça me paraît bien... Mais tu aurais pu glisser dans une test un intrus. Ton verre habituel, par exemple. Le mien est un Riedel type syrah, je crois. Je ne le lave jamais (comme les pépés
dans les fermes), simplement un rinçage à l'eau du robinet. Quand je pense qu'il y en a qui boivent leurs vins au goulot. J'ai essayé ; c'est dégueulasse !
Salut l'ami.